Les ondes électromagnétiques

Tour hertzienne à Rennes
Tour hertzienne à Rennes (D. Gouray)

Aujourd'hui, mobiles, smartphones et tablettes font partie de notre quotidien, au travail, à la maison, dans les déplacements. Ce développement nécessite l’évolution des réseaux d’antennes-relais. Du nombre et de l’implantation de ces antennes dépend la capacité à satisfaire le besoin croissant de communications à transmettre et à assurer leur qualité.

Les enjeux

La Ville porte une attention particulière à l’implantation des antennes-relais. Dès 2002, Rennes est la première ville française à signer une charte avec les opérateurs. Pour adapter le dispositif existant aux évolutions technologiques, réglementaires et sociétales, une charte révisée a été signée le 28 février 2014 par le maire de Rennes et les opérateurs de téléphonie mobile Bouygues Télécom, Orange France, SFR et Free Mobile.

Les dossiers d'information sur les projets d'antennes-relais : 
Conformément à la charte, les opérateurs communiquent à la Ville de Rennes les dossiers d'information préalables à l'implantation de nouvelles antennes-relais. Vous les trouverez ci-dessous répertoriées par quartiers.

Les antennes-relais actuellement installées sur notre territoire sont visibles à partir du site de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).

Antennes-relais, qui fait quoi ?

Qu’elles appartiennent au réseau de radio, de TV ou de téléphonie mobile, les antennes émettent leurs ondes dans le respect des valeurs limites d’exposition fixées par les autorités compétentes.

  • Que dit la réglementation française ?

Un décret du 3 mai 2002 fixe les valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques, conformément aux recommandations européennes. Pour les antennes-relais de téléphonie mobile, tout comme les antennes de diffusion TV et radio, on mesure la valeur du champ électrique sur le site, en Volts par mètre (V/m).

  • Qui contrôle ?

C’est l’État qui contrôle: l’Agence nationale des fréquences (ANFR) est chargée de veiller au respect des limites fixées et d’ instruire les déclarations d’installation des antennes-relais et autres émetteurs.

Les communes instruisent les déclarations d’urbanisme pour les ouvrages qui y sont soumis, mais seulement afin de vérifier le respect des règles d’urbanisme.

Le Conseil d’État a rappelé que les maires ne peuvent pas s’opposer juridiquement à l’implantation d’antennes-relais pour des raisons de santé publique.

  • Qui décide des sites d’implantations d’antennes relais ?

En tout état de cause, il appartient à chaque opérateur de définir les zones dans lesquelles des antennes-relais sont nécessaires pour répondre à ses besoins de couverture. L’opérateur doit obtenir préalablement l’accord du propriétaire du site d’implantation.

Demandes d'implantation d'antennes relais

Bréquigny

Aucune implantation d'antennes relais sur le quartier Bréquigny en 2017 et 2018