Rennes ville durable

Un bateau sur la Vilaine
Déplacements doux, préservation de la biodiversité... Rennes veut devenir une ville durable. (Franck Hamon)

Préservation de la biodiversité,  mise en place d'un plan d'action pour le climat et l'énergie durable, économies d'énergie dans les bâtiments communaux, extinction de l'éclairage public  dans les zones désertées la nuit... Rennes  agit concrètement pour devenir une "ville durable".

pictogramme parcs

860 ha d'espaces verts publics (17% du territoire rennais)

pictogramme rennes

1009 parcelles de jardins familiaux à Rennes

pictogramme arbres dans la ville

127000 arbres dont 25500 en alignement et 30000 en boisement

Rennes engagée dans la biodiversité 

Un lapin de garenne dans une prairie à Rennes.
Un lapin de garenne dans une prairie à Rennes. (Julien Mignot)

Entretien adapté à chaque type d'espace vert, bannissement des produits phytosanitaires pour préserver la faune et la flore, transformation des prairies Saint-Martin en parc naturel urbain… La Ville de Rennes multiplie les actions en faveur de la biodiversité depuis plus de trente ans. Une politique mise en oeuvre par les 400 agents municipaux de la Direction des jardins et de la biodiversité qui oeuvrent également au quotidien à l'entretien  des parcs, jardins et espaces verts de la ville.

 

 

  • Mise en place dès 1981 de la "gestion différenciée des espaces verts": un entretien adapté à chaque type d'espace, du parc très aménagé jusqu'à l'espace plus naturel.
  • Diminution progressive de l'utilisation de produits phytosanitaires dès 2006 dans les espaces verts publics jusqu'au zéro phyto en 2012. 
  • Limitation de la consommation du foncier utilisé pour l'urbanisation: 135 ha (soit 2,6% du territoire de la ville) au cours des vingt dernières années.   
  • Aménagement des prairies Saint-Martin en parc naturel urbain d'une superficie de 29 ha d'ici à 2021, avec 8 ha protégés pour préserver la tranquillité des espèces. 
  • Construction d'une ville douce et durable au travers du projet Rennes 2030 (révision du Plan local d'urbanisme lancé en 2016) qui propose un nouveau modèle de développement urbain: trame verte (les continuités végétales dans la ville), trame bleue (l'eau dans la ville), trame noire (l'extinction de l'éclairage public pour la préservation de la faune et les économies d'énergie). (lien vers rennes 2030?)
  • Actions exemplaires de dépollution des sols et de préservation de la biodiversité dans le réaménagement urbain du quartier La Courrouze qui ont contribué à l'obtention par Rennes du label « capitale française de la biodiversité » en 2016.

A découvrir en vidéo: Rennes a été désignée Capitale de la biodiversité pour l'année 2016


Des équipements municipaux "verts"

Plusieurs équipements municipaux ou situés sur le territoire de la ville contribuent à l'éducation à l'écologie:

  • L'Écocentre de la Taupinais travaille au développement de l’éco-citoyenneté et à la sensibilisation au développement durable auprès des scolaires et des adultes.
  • La ferme pédagogique des Gayeulles permet aux enfants de découvrir les animaux de la ferme et le potager de façon ludique.
  • L'Écomusée du Pays de Rennes, équipement géré par Rennes Métropole dans l'ancienne ferme de la Bintinais, constitue une vitrine de la biodiversité domestique locale (vergers conservatoires, préservation de races animales anciennes…)


Et aussi

Un conseil local de la biodiversité a été mis en place en mars 2016, lieu d’une réflexion croisée entre scientifiques, représentants d’associations et d’institutions pour mieux intégrer la biodiversité dans le quotidien et les politiques de la ville. 

De nombreux projets "verts". Dans le cadre du premier budget participatif en 2016, environ 13% des projets retenus par les Rennais concernait la nature en ville, l'écologie ou la biodiversité, avec des projets très divers allant du poulailler créé dans le quartier Sainte-Thérèse à l'aménagement de jardins flottants sur la Vilaine.  

Des espaces publics à végétaliser. La Ville encourage depuis de nombreuses années les plantations sur l'espace public avec l'opération "embellissons nos murs". En 2017, elle a élargi cette possibilité en proposant une nouvelle opération "Jardiner ma rue" qui s'adresse aux Rennais en leur offrant la possibilité, sous conditions, de végétaliser des espaces publics.
 

 

Un plan d'action pour le climat et l'énergie durable

La pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de l'école Villeneuve à Rennes
La pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de l'école Villeneuve à Rennes. (Julien Mignot)

Rennes s'est dotée d'un plan d'action en faveur de l'énergie durable et du climat (PAEDC). Il s'inscrit dans le Plan climat air énergie (PCAET) de Rennes Métropole. Objectif: accélérer la transition énergétique du territoire et devenir une ville post-carbone à l'horizon 2030. Le plan s'articule en cinq axes et dix chantiers pour la période 2017-2020.

 



1- Impliquer les habitants et acteurs du territoire 

  • Sensibiliser à la transition énergétique et accompagner des projets collectifs
  • Mobiliser les partenaires de la Ville 
  • Faire connaître les actions en faveur de la transition énergétique

Un exemple? 
Depuis 2010, 24 associations gestionnaires de 37 équipements de quartier se sont engagées sur une charte du développement durable et un Agenda 21 pour faire diminuer les consommations d'eau et d'énergie.


2- Réduire les émissions de gaz à effet de serre

  • Rénover les bâtiments municipaux existants, faire un suivi de la consommation énergétique
  • Construire des bâtiments municipaux très performants sur le plan énergétique
  • Impliquer les agents dans les économies d'énergie et les énergies renouvelables

Un exemple? 
En 10 ans, près de 50 bâtiments municipaux ont fait l'objet de rénovations énergétiques permettant une diminution de 13% des consommations de chauffage.


3- Développer les énergies renouvelables

  • Augmenter la production de chaleur et d'électricité renouvelables, notamment grâce au solaire photovoltaïque installé sur les bâtiments publics

Un exemple? 
La Ville dispose de 7 centrales photovoltaïques dont 2 en autoconsommation et 36 bâtiments publics sont raccordés aux réseaux de chauffage urbain, soit 27 % des consommations du  parc municipal.

 

4- Construire une ville post-carbone

  • Encourager la rénovation énergétique dans les logements et le tertiaire privé
  • Inciter à la construction de logements et bâtiments tertiaires performants énergétiquement

Un exemple? 
Dans toutes les nouvelles zones d'aménagement (ZAC) rennaises, le solaire thermique est obligatoire sur les toits des immeubles pour approvisionner les logements en eau chaude sanitaire. 


5- S'adapter au changement climatique

  • Favoriser la nature en ville en privilégiant des espèces végétales, des matériaux, etc. adaptés au changement climatique.

Un exemple? 
La Ville va expérimenter dans les cours d'école des enrobés végétaux économes en énergie dans leur conception, perméable pour les eaux de pluie et plus frais en cas de canicule.

Consulter le PAEDC de Rennes

Rennes éteint la lumière

Zones d'activité, secteurs résidentiels, rues, squares et parcs… Depuis 2015, La Ville de Rennes éteint l'éclairage public , entre 1h et 5h généralement, dans des zones désertées la nuit. Cela permet d'importantes économies sur les consommations d'électricité mais aussi de préserver la biodiversité en ville en luttant contre la pollution lumineuse.

Consulter le plan d'extinction de l'éclairage public à Rennes