Rennes ville durable

Un bateau sur la Vilaine
Déplacements doux, préservation de la biodiversité... Rennes veut devenir une ville durable. (Franck Hamon)

Préservation de la biodiversité,  mise en place d'un plan d'action pour le climat et l'énergie durable, économies d'énergie dans les bâtiments communaux, extinction de l'éclairage public  dans les zones désertées la nuit... Rennes  agit concrètement pour devenir une "ville durable".

pictogramme parcs

875 ha d'espaces verts publics (17% du territoire rennais)

pictogramme rennes

1015 parcelles de jardins familiaux à Rennes

pictogramme arbres dans la ville

0 phyto dans les espaces verts publics depuis 2012

Rennes engagée dans la biodiversité 

Un lapin de garenne dans une prairie à Rennes.
Un lapin de garenne dans une prairie à Rennes. (Julien Mignot)

Entretien adapté à chaque type d'espace vert, bannissement des produits phytosanitaires pour préserver la faune et la flore, transformation des prairies Saint-Martin en parc naturel urbain… La Ville de Rennes multiplie les actions en faveur de la biodiversité depuis plus de trente ans. Une politique mise en oeuvre par les 400 agents municipaux de la Direction des jardins et de la biodiversité qui oeuvrent également au quotidien à l'entretien  des parcs, jardins et espaces verts de la ville.

  • Mise en place dès 1981 de la "gestion différenciée des espaces verts": un entretien adapté à chaque type d'espace, du parc très aménagé jusqu'à l'espace plus naturel.
  • Diminution progressive de l'utilisation de produits phytosanitaires dès 2006 dans les espaces verts publics jusqu'au zéro phyto en 2012. 
  • Limitation de la consommation du foncier utilisé pour l'urbanisation: 135 ha (soit 2,6% du territoire de la ville) au cours des vingt dernières années.   
  • Aménagement des prairies Saint-Martin en parc naturel urbain d'une superficie de 29 ha d'ici à 2021, avec 8 ha protégés pour préserver la tranquillité des espèces. 
  • Construction d'une ville douce et durable au travers du projet Rennes 2030 (révision du Plan local d'urbanisme lancé en 2016) qui propose un nouveau modèle de développement urbain: trame verte (les continuités végétales dans la ville), trame bleue (l'eau dans la ville), trame noire (l'extinction de l'éclairage public pour la préservation de la faune et les économies d'énergie).
  • Actions exemplaires de dépollution des sols et de préservation de la biodiversité dans le réaménagement urbain du quartier La Courrouze qui ont contribué à l'obtention par Rennes du label « capitale française de la biodiversité » en 2016.

A découvrir en vidéo: Rennes a été désignée Capitale de la biodiversité pour l'année 2016


Des équipements municipaux "verts"

Plusieurs équipements municipaux ou situés sur le territoire de la ville contribuent à l'éducation à l'écologie:

  • L'Écocentre de la Taupinais travaille au développement de l’éco-citoyenneté et à la sensibilisation au développement durable auprès des scolaires et des adultes.
  • La ferme pédagogique des Gayeulles permet aux enfants de découvrir les animaux de la ferme et le potager de façon ludique.
  • L'Écomusée du Pays de Rennes, équipement géré par Rennes Métropole dans l'ancienne ferme de la Bintinais, constitue une vitrine de la biodiversité domestique locale (vergers conservatoires, préservation de races animales anciennes…)


Et aussi

Un conseil local de la biodiversité a été mis en place en mars 2016, lieu d’une réflexion croisée entre scientifiques, représentants d’associations et d’institutions pour mieux intégrer la biodiversité dans le quotidien et les politiques de la ville. 

Un Atlas de la biodiversité communale (ABC) a été lancé en juin 2021 par le conseil local de la biodiversité. Il permet de découvrir la faune et la flore locales sous forme de fiches descriptives et invite les Rennais à contribuer à l'enrichissement de cette base de données avec leur propres observations. 

De nombreux projets "verts". Dans le cadre du premier budget participatif en 2016, environ 13% des projets retenus par les Rennais concernait la nature en ville, l'écologie ou la biodiversité, avec des projets très divers allant du poulailler créé dans le quartier Sainte-Thérèse à l'aménagement de jardins flottants sur la Vilaine.  

Des espaces publics à végétaliser. La Ville encourage depuis de nombreuses années les plantations sur l'espace public avec l'opération "embellissons nos murs". En 2017, elle a élargi cette possibilité en proposant une nouvelle opération "Jardiner ma rue" qui s'adresse aux Rennais en leur offrant la possibilité, sous conditions, de végétaliser des espaces publics.
 

 

Un plan d'action pour le climat et l'énergie durable

La pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de l'école Villeneuve à Rennes
La pose de panneaux photovoltaïques sur le toit de l'école Villeneuve à Rennes. (Julien Mignot)

Rennes s'est dotée d'un Plan d'action en faveur de l'énergie durable et du climat (PAEDC). Il s'inscrit dans le Plan climat air énergie (PCAET) de Rennes Métropole. Objectif: accélérer la transition énergétique du territoire et devenir une ville post-carbone à l'horizon 2030. Le plan s'articule en 7 axes, 18 chantiers et 64 actions pour la période 2022-2024.

Les sept axes du PAEDC 

MOBILISER

1 – Encourager la mobilisation des citoyens  
La Ville mobilise et accompagne les associations rennaises, les délégataires de services publics et les commerçants dans leur transition écologique, dans leur démarches internes et dans les actions conduites auprès des Rennais. 

2 – S’appuyer sur une administration exemplaire
L'objectif est de mieux intégrer les enjeux de transition écologique dans les différentes politiques publiques de la Ville et dans les dispositifs de gestion internes (achats, formation, déplacements, partenariats…)

 3 – Éduquer les enfants à la transition écologique 
L'école, les centres de loisirs, les crèches sont autant de lieux de vie où la Ville peut accompagner et soutenir des démarches écologiques pour et avec les enfants: apprentissage du vélo pour tous avant la fin du CM2, 2e repas végétarien hebdomadaire et alternative végétarienne quotidienne, végétalisation des cours d'école pour sensibiliser au vivant et offrir des îlots de fraîcheur…

AGIR

4 – Réduire l’impact de l’aménagement et des bâtiments
La Ville vise pour son propre patrimoine une baisse des gaz à effets de serre de 40% d'ici 2030 en atteignant une baisse des consommations grâce à des outils de pilotage, des rénovations, le développement des énergies renouvelables… 

5 – Limiter les déplacements automobiles
Dans le cadre de ses compétences, la Ville accompagne le plan de déplacement urbain de Rennes Métropole: apaisement des vitesses, zones de stationnement payant... Sur son propre parc de véhicules, elle a pour objectif une baisse de 40% des émissions de GES. 

6 – Promouvoir une alimentation et une agriculture durables
Cet axe affirme les engagements de la Ville au sein de la restauration municipale et auprès de l'ensemble de la population rennaise et son soutien à l'agriculture urbaine sur son territoire.

7 – Préparer la ville au changement climatique
En complément des actions d'atténuation des impacts, la Ville se prépare aux conséquences du changement climatique et préserve les écosystèmes et les ressources : modalités de gestion en cas de canicule, végétalisation pour limiter les îlots de chaleur, désimperméabilisation des sols…

 

Rennes éteint la lumière

Zones d'activité, secteurs résidentiels, rues, squares et parcs… Depuis 2015, La Ville de Rennes éteint l'éclairage public (entre 1h et 5h les lundis,mardis, mercredis, dimanches; et entre 2h et 5h les jeudis, vendredis, samedis) dans des zones désertées la nuit. Cela permet d'importantes économies sur les consommations d'électricité mais aussi de préserver la biodiversité en ville en luttant contre la pollution lumineuse.

Consulter le plan d'extinction de l'éclairage public à Rennes

Pour accéder au contenu, j'accepte les cookie de Calaméo