À Rennes Métropole, les citoyens prennent la parole

Institutions et citoyenneté
Citoyens réunis en convention et votant avec bulletins verts
Convention métropolitaine de la citoyenneté : c'est parti ! (F. Hamon)

86 citoyens âgés de 16 à 89 ans et originaires des différentes communes de la Métropole participent, depuis ce samedi 7 mai, à l’élaboration d’une charte pour inclure davantage la population dans les prises de décisions.

« Je me suis sentie très chanceuse d’être tirée au sort », raconte Marianne, juriste de 27 ans. « Ça nous permet de participer à la vie publique. Avant, j’avais seulement assisté à un conseil de quartier. » Comme elle, ils sont 85 autres citoyens de Rennes Métropole, de 16 à 89 ans, à participer, ce samedi 7 mai, à la convention métropolitaine de la citoyenneté. Objectif : créer ensemble une charte avec des règles et des propositions concrètes sur la participation citoyenne dans la métropole.

« Toutes les générations sont réunies », constate Adèle, lycéenne de 17 ans. « Je n’ai pas une expérience aussi importante que mes grands-parents mais, en tant que jeune, je me suis dit que ça pouvait être bien de faire entendre ma voix. »
« Les avis sont différents mais les gens sont très compréhensifs entre eux »
, précise Yves, 89 ans, originaire de Betton et doyen de cette assemblée de volontaires.

C’est une initiative très intéressante. J’attends de voir comment ça se présente et comment vont se passer les échanges. C’est bien de prendre les avis des gens d’autant qu’on est tous très différents. Il y a des jeunes, des retraités…

Pierrick Favrais, 68 ans, retraité, Bruz

« Ça devient concret »

Deux autres sessions seront organisées et la charte sera votée en novembre. Elle comprendra des valeurs, des objectifs à atteindre et des droits et devoirs pour la Métropole et les citoyens. Un exercice pas toujours évident. « C’est un peu abstrait », concède Simon, un Orgerois de 38 ans, professeur d’EPS, en feuilletant le kit de communication fourni aux participants à leur arrivée. Après les premiers débats et ateliers, la démarche se clarifie. « Ça devient plus concret », sourit le professeur d’EPS. 
Après de premiers échanges, quelques enjeux sont posés : « Implication citoyenne en continu », « inclusivité de toutes les paroles », « écouter les jeunes et les prendre au sérieux »… 

Vue d'ensemble de l'assemblée en train de voter avec les bulletins verts
A travers des cartons de couleurs chacun a pu partager son avis (F. Hamon)

En tant que jeune, on ne nous donne pas assez la parole et on ne nous demande pas assez notre avis. Quand c’est le cas, on n’ose pas toujours répondre. On a peur de ne pas être pris au sérieux. Il faut encourager les jeunes à participer. Pour moi, c’était important de participer à ce week-end, justement pour donner mon avis.

Inès, 16 ans, lycéenne

« Cette initiative doit servir à quelque chose »

« Le niveau du débat est extrêmement élevé », note Simon, le professeur d’EPS. « Je suis impressionné par la qualité des interventions des autres participants. » « Je suis très surprise par la pluralité des avis, c’est très riche », confirme Anne, 55 ans et habitant à La Chapelle-Chaussée.
Les participants espèrent aussi voir des actions concrètes émerger de cette charte. « Depuis qu’on est petit, on entend les adultes répéter qu’ils ont le sentiment de ne pas être écoutés, de n’être que des pions… Cette initiative est géniale mais il faut que ça serve à quelque chose », remarque Théo, un Miniacois de 19 ans, élève en classe de terminale. 

Autre vue d'ensemble des citoyens au travail lors de la Convention
Les habitants de la métropole étaient nombreux pour ce premier rendez-vous (F. Hamon)

En attendant, la convention a déjà atteint l’objectif de rassembler des citoyens ayant comme point commun la volonté de participer à la vie du territoire. Et pas seulement dans le cadre de la convention. « Cet événement me donne une impulsion pour m’impliquer davantage et je compte bien rejoindre une association », souligne Marianne, juriste.

Charles Menguy

Quand j’ai reçu le courrier, j’ai eu envie de participer pour découvrir ce projet et pour pouvoir échanger avec d’autres personnes. Concrètement, je ne savais pas trop comment ça allait se passer. Les avis sont différents mais les gens sont très compréhensifs entre eux.

Yves Guerin, 89 ans, Betton, retraité (ancien agriculteur)

Retour d'expérience :

Les prochaines étapes de la démarche

D'autres rendez-vous attendent Marianne, Pierre-Jean, Adèle et les 83 habitant tirés au sort pour co-construire cette charte métropolitaine :

  • la concertation publique en ligne sera ouverte du 13 au 31 mai 2022, sur le site de la Fabrique Citoyenne, dans le même temps, un travail sera également mené avec le conseil de développement de la métropole,
  • le 2 juin des ateliers métropolitains seront proposés avec la participation d'élus communaux,
  • une deuxième session de travail réunira les 86 citoyens métropolitains le samedi 11 et le dimanche 12 juin, 
  • en lien avec les élus, un travail de co-construction de projet de charte sera consolidé le samedi 2 juillet,

À l'issue de ces rencontres le texte, fruit des différentes sessions de travail, sera proposé à l'adoption du conseil de Rennes Métropole prévu le 17 novembre.