Le plan de déplacements urbains

Le Plan de déplacements urbains de Rennes Métropole est en cours de révision
Le Plan de déplacements urbains de Rennes Métropole est en cours de révision (Christophe Le Dévéhat)

Comment organiser des déplacements de 500 000 métropolitains sur le territoire de Rennes Métropole, à l'horizon 2030 ? C'est ce qu'organise le futur Plan de déplacements urbains (PDU). Soumis à enquête publique du 19 août au 20 septembre, il sera approuvé fin janvier 2020.

L'enquête publique

Suite à la concertation menée d’avril à octobre 2018, le projet de PDU a été arrêté par le conseil métropolitain le 31 janvier 2019.

Les acteurs du territoire ont donné un avis officiel sur le projet arrêté, notamment les « Personnes publiques associées » telles que les 43 communes de Rennes Métropole, les services de l’État, le Département, la Région, le syndicat mixte du Pays de Rennes.

Avant d’être définitivement adopté fin janvier 2020, une phase d’enquête publique s'est déroulée du 19 août au 20 septembre, pendant laquelle chacun a pu s’exprimer et apporter ses observations sur les évolutions des mobilités de demain.

Qu'est ce qu'un PDU ?

Le Plan de déplacements urbains (PDU) est un document obligatoire dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Le PDU fixe, pour 10 ans, l'organisation des mobilités et les programmes d’actions en matière de transports et déplacements des personnes et des marchandises sur un territoire. Il prépare l'évolution des déplacements pour répondre aux besoins de mobilité de tous, en équilibre avec l'environnement.

Le Plan de déplacements urbains (PDU) en préparation s'appliquera aux 43 communes, pour la période 2019-2030.

Le calendrier de révision du PDU

Les éléments de diagnostic

Le PDU actuel a été évalué en 2014. Plusieurs éléments de diagnostic ont été mis en avant, notamment à l'échelle de l'aire urbaine de Rennes :

  • Rennes, porte d'entrée de la Bretagne, s'inscrit de plus en plus dans un réseau de grandes métropoles : un carrefour de grandes voies routières nationales et régionales, un aéroport en pleine croissance, une Ligne à Grande Vitesse depuis juillet 2017…
  • Rennes, bassin d'emploi dynamique, s'appuie notamment sur un réseau routier performant et gratuit, mais des congestions routières récurrentes existent en heures de pointe, particulièrement sur les pénétrantes d'accès à la rocade ;
  • Les enjeux du PDU dépassent l'échelle de la métropole et doivent traiter de l'ensemble des déplacements urbains /périurbains  de l'aire urbaine (725 000 habitants en 2016 et 3e aire urbaine française en matière de croissance démographique...)
  • De nombreux atouts en matière de réseaux de transports existent : la carte KorriGo Services à l'échelle de la Bretagne, un réseau de transports publics urbains performant sur le cœur de métropole, une étoile ferroviaire à 5 branches ;
  • La croissance automobile a des conséquences sur la qualité de l'air et des impacts climatiques. Une utilisation importante de la voiture solo est constatée sur la métropole et à plus grande échelle ;
  • La métropole est un territoire précurseur pour la mise en place de dispositifs d'éco-mobilité (vélo en libre-service, location longue durée de vélos à assistance électrique...). Reste à changer de braquet sur les modes alternatifs.
  • L’enquête Déplacements, réalisée de janvier à avril 2018, porte sur les pratiques de mobilité des habitants de  392 communes du département (et au-delà), soit près  de 1 000 000 d’habitants. 4 400 habitants de Rennes Métropole ont été interrogés. > Voir en infographie les enseignements à l’échelle de Rennes Métropole.

Quatre enjeux identifiés

Sur la base de l'évaluation du PDU et des éléments de diagnostic, 4 grands enjeux ont été identifiés :

  • 1er enjeu : le climat. Inscrire la mobilité dans l’objectif de diminution de la pollution et la baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.
  • 2e enjeu : l'accessibilité. Répondre aux besoins croissants de mobilités, liés à l’arrivée des nouveaux habitants et au développement économique.
  • 3e enjeu : la priorisation. Définir les leviers d’actions permettant de répondre aux problématiques de pollution, de congestion et de sécurité, tout en intégrant les contraintes budgétaires des différents acteurs.

  • 4e enjeu : la territorialisation. Mettre en place des offres alternatives à l’usage de la voiture solo, en développant un « mix » de solutions de mobilités, adaptées à chaque territoires (ville centre, coeur de métropole, périphéries).

Des actions concrètes

Le projet de PDU s’articule autour de 12 axes et 26 actions concrètes. En voici quelques-unes : 

  • Mise en service de la ligne b du métro en 2020 et 1 million de km de lignes de bus intrarocades redeployés sur les communes en extra rocade. 
  • Renforcement de l’offre ferroviaire sur les lignes Rennes-Châteaubriant et Rennes-Vitré 
  • Création de 35 km de voies réservées au covoiturage permettant d’accéder à la rocade et au cœur de Métropole. 
  • Réalisation de parcs-relais à proximité de la deuxième ceinture d’agglomération
  • Réalisation d’un Réseau Express Vélo de 102 km dans le cœur de Métropole, de Rennes jusqu’aux communes de la 2e ceinture, en complémentarité avec le Schéma directeur vélo qui vise à la réalisation d’un réseau cyclable intercommunal de plus de 500 kilomètres. 
  • Poursuite de la mise à disposition de 1800 nouveaux vélos à assistance électrique chaque année. 
  • Déploiement d’un réseau d’« ambassadeurs de la mobilité ». Ces femmes et ces hommes auront pour mission d’accompagner le plus grand nombre d’usagers aux changements de comportements en matière de mobilité. 
     

La concertation

La révision du PDU comporte une phase de consultation des personnes publiques associées (les communes) et du grand public.
Une concertation préalable, du 16 avril au 17 octobre 2018, a donné lieu à un bilan de la garante de la Commission Nationale du Débat Public, à retrouver ici. 
Une enquête publique, au printemps 2019, permettra à tous le habitants, associations... de prendre connaissance du projet complet et de faire des remarques.