La stratégie sécurité et tranquillité publique adoptée

Institutions et citoyenneté
policiers municipaux sur le terrain en soirée
Dès le 8 novembre, la police municipale patrouillera jusqu'à 2h30 les jeudis, vendredis et samedis soirs. (AC. Estève)

Le conseil municipal du 13 septembre 2021 adopte sa nouvelle stratégie de sécurité et prévention de la délinquance, jusqu'à 2026, après 6 mois de concertation avec les habitants et les partenaires. 

L'essentiel à retenir

  • Rennes adopte sa Stratégie territoriale de sécurité et prévention de la délinquance
  • Elle a été élaborée avec ses 80 partenaires (police, justice, associations..) mais aussi près de 1000 habitants
  • Ce document décline les actions de la ville dans 3 axes majeurs : sécurité, prévention auprès des jeunes, prise en charge des victimes). 

Au premier semestre 2021, les habitants ont été sollicités pour faire part de leurs besoins en matière de sécurité publique et de prévention. 800 ont donné leur avis dans un sondage téléphonique et 130 ont participé à des ateliers en avril. Les Conseils de quartier ont été aussi entendus.
La synthèse de ces réflexions constitue le Livre blanc de la sécurité et de la délinquance, présenté aux élus au conseil municipal de juillet 2021.
Ce document a ensuite nourri le travail du Conseil local de la sécurité et de la prévention de la délinquance (CLSPD), que la ville anime avec ses partenaires, au premier rang desquels le préfet de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine et le procureur de la République, le Département, mais aussi les associations de prévention et les structures de médiation. 
L'ensemble des partenaires se sont entendus pour définir une nouvelle Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance pour 2021 à 2026.

bulles d'expression

130 habitants ont participé aux ateliers en ligne

bulle d'idée

804 habitants ont répondu à l'enquête TMO

deux habitants

30 habitants référents sécurité à l'écoute des habitants de tous les quartiers

La stratégie qui vous est présentée ici s'inscrit dans une politique globale de lutte contre l'exclusion et les inégalités. Nos réponses sont donc sécuritaires mais aussi sociales, économiques, culturelles, éducatives.

Nathalie Appéré, maire de Rennes

Quelles actions ? 

1.    Assurer la sécurité et la tranquillité des Rennaises et des Rennais 

Lors de la concertation, les habitants ont notamment mis en avant l'impact sur la vie des quartiers des trafics de stupéfiant, la délinquance de voie publique, ainsi que les troubles de voisinage liés aux nuisances sonores.
La ville s'engage par exemple à : 

  • Recruter 40 policiers municipaux supplémentaires d'ici à 2022, sachant que 26 policiers municipaux sont déjà recrutés. 
  • Etendre leurs horaires d'intervention en soirée : à partir du 8 novembre, les équipages patrouilleront jusqu'à 2h30 du matin les jeudis, vendredis et samedis. Ils seront équipés d'un pistolet à impulsion électriques et formés à cet usage. Le nombre d'équipages de nuit augmentera jusqu'en 2022. 
  • Créer une équipe dédiée à la lutte contre les incivilités qui informera pour commencer puis verbalisera. 
  • Adapter son dispositif de vidéo protection, en lien étroit avec le parquet.
  • Expérimentera les amendes d'occupation des espaces communs (bas de tours).

 2.    Renforcer la prévention auprès des jeunes et agir avec et aux côtés des parents 

Les partenaires observent la part croissante des faits de délinquance attribués aux mineurs, notamment des infractions à la législation sur les stupéfiants, ou encore le rajeunissement des jeunes impliqués dans les faits de violences, bagarres et autres règlements de compte en sortie d'école.
Le travail de prévention doit donc être renforcé et se focaliser plus spécifiquement sur ces publics et ces pratiques. 
La Ville s'engage, en lien avec les partenaires, à :

  • Conduire de plus nombreux rappels à l'ordre auprès des enfants âgés de 9 à 13 ans, en partenariat avec le Parquet et l'Éducation Nationale 
  • Développer le dispositif de médiation à l'école, avec la création prochaine d'un 5e poste en lien avec la Cité éducative du Blosne ; 
  • Développer les actions de prévention, à l'école et en dehors de l'école, avec les associations rennaises et l'Education nationale. Concentrer les efforts sur certains établissements en cours de repérage.
  • Mieux accompagner les parents avec un calendrier régulier de groupes de parole, conférences, etc, qui permettront de rompre l'isolement de certains parents face à la délinquance de leur enfant. 

3.    Améliorer la prise en charge des victimes

  • Poursuivre la mobilisation accélérée depuis deux ans de la Ville et du réseau de partenaires impliqués à Rennes dans la lutte contre les violences faites aux femmes.
  • Pour améliorer le parcours des victimes de violences sexistes et sexuelles, créer un lieu d'accueil entre le CHU et l'Asfad (Association d'aide aux familles en difficulté). 
  • Favoriser l'accès au droit pour tous est également un enjeu majeur qui a trouvé une expression avec la création de l'évènement "Places des Droits" grâce aux réseaux de partenaires de la Ville, et l'actualisation régulière de l'annulaire de l'accès au droit.

4.  Informer mieux 

L'information des habitants sera améliorée pour tenir compte de la très forte demande des habitants, exprimée à de nombreuses occasions au cours de la concertation, d'être plus régulièrement et mieux informés. 

Nous avons élaboré une stratégie opérationnelle, avec des actions concrètes, territorialisées, et évolutive. Si une mesure ne donne pas d'effet, elle sera changée. 

Lenaïc Briéro, adjointe en charge de la sécurité

Quels acteurs ? 

Le Conseil Local de la Sécurité et de la Prévention de la Délinquance (CLSPD), est animé par la ville. Autour de la table des discussions régulières  :  le Préfet de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine, le Procureur de la République (Ministère de la justice), la Police nationale, le Département (action sociale).
On y retrouve aussi les bailleurs sociaux (logements sociaux), Kéolis (transports) les associations de prévention et les structures de médiation... soit environ 80 membres. 
Habituellement en charge de l'observatoire de la délinquance,  l'Apras (Association pour la promotion de l’action et de l’animation sociale) sera aussi chargé d'évaluer l'efficacité des actions mises en oeuvre. 

Les débats au conseil municipal du 13 septembre

Sources et Ressources 

Le document intitulé Stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance est directement issu des propositions remontées du terrain lors de la concertation qui a réuni des habitants, la police, les associations de médiation. 
Revenir sur la rédaction du livre blanc