Un plan de prévention du bruit

Une vue d'un mur anti-bruit en cours d'aménagement sur la rocade sud-ouest de Rennes
Le plan bruit identifie notamment les zones les plus impactées par le bruit routier. (Didier Gouray)

Rennes Métropole s'est doté d'un Plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE). Il définit les mesures de réduction de l’exposition au bruit des habitants et identifie les zones calmes. 

Une situation plutôt privilégiée…

Rennes Métropole est relativement épargnée par le bruit des infrastructures de transport (routes, voies ferrées, aéroport), comparativement à d’autres grandes agglomérations : 

  • 1% de la population métropolitaine est exposée à des seuils supérieurs aux valeurs limites (1,5 % des Rennais). 
  • 5 % des habitants sont exposés à plus de 65 décibels.
  • La population rennaise est la plus affectée en raison des axes à fort trafic situées intra-rocades.

… Mais des points noirs à traiter

Il existe cependant des points noirs concernant les nuisances sonores dues en particulier au trafic routier. Plusieurs actions permettent de réduire la gêne sonore : réduction du trafic et/ou de la vitesse, réfection de chaussées, écrans anti-bruit, isolation de façades...  Ces mesures relèvent selon les situations de l'État, du Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine ou de Rennes Métropole. 

Pour Rennes Métropole, il s'agit d'actions préventives entrant dans le champ de ses compétences (notamment urbanisme, aménagement, déplacements, transports) et d'études d'approfondissement pour mieux connaître et améliorer l'environnement sonore.

Sur la base d'un diagnostic cartographique, Rennes Métropole a identifié les principaux secteurs à enjeux. Il s’agit :

  • des zones les plus impactées par le bruit routier pour lesquelles des actions de réduction des nuisances sonores  sont à engager
  • des zones de calme où l’objectif est de préserver ou améliorer la qualité sonore actuelle.
  • Douze principaux secteurs à enjeux ont été identifiés sur la Ville de Rennes. Ils ont fait l’objet d’études d’approfondissement pour identifier plus précisément les bâtiments les plus exposés au bruit.

Un diagnostic et une stratégie

Rennes Métropole, au titre de ses compétences «lutte contre les nuisances sonores » et « voirie », met en œuvre la Directive européenne sur le bruit dans l’agglomération via deux outils :

  • Les cartes du bruit stratégiques (CBS), réalisées en 2010, modélisent les bruits émis par les infrastructures routières, ferrées, aériennes et industrielles. Objectif: évaluer les niveaux d’exposition et en informer la population.
  • Le Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE), adopté en 2012, définit les mesures de réduction de l’exposition au bruit des habitants et des établissements sensibles et identifie les zones calmes. 

Le réexamen des CBS et PPBE est engagé et de nouveaux documents devraient être publiés en 2019.