Ce que fait Rennes Métropole pour le logement

Un lotissement sur le territoire de Rennes Métropole
L'accession aidée au logement est une des politiques-phares de Rennes Métropole (C. Folliot)

Rennes Métropole mène une politique volontariste en faveur du logement des habitants en concertation avec les acteurs de l'habitat et les communes. Le cap est fixé par le Programme local de l'habitat (PLH) 2015-2020 qui comprend six orientations stratégiques.
 

pictogramme famille

5500 foyers bénéficiaires de l'accession aidée depuis 1997

pictogramme logement

556 logements en accession sociale livrés en 2017

pictogramme argent

5 M€ consacrés chaque année à l'accession sociale

Les six orientations stratégiques du Programme local de l'habitat

 

  1. Construire 24 000 logements en six ans

    - Construire 24 000 logements sur la durée du PLH, soit une moyenne de 4 000 logements par an entre 2015 et 2020, dont 25% de logements locatifs sociaux, 15 % de logements en accession sociale et 20 % de logements intermédiaires. 
    - Proposer des logements à loyers accessibles, à charges maîtrisées dans une logique de qualité et de développement durable. 
    - Réaffirmer les objectifs d’accueil et de mixité avec une offre accessible à tous, notamment les plus démunis, les publics spécifiques (étudiants, personnes âgées, gens du voygae…) et les ménages aux revenus intermédiaires. 
     
  2. Répartir les logements sur le territoire

    Pour prendre en compte l’identité des territoires et des communes, les objectifs de production de ces logements ont été définis à hauteur de : 
    - 50% sur le cœur de métropole (Rennes et ses 4 communes voisines) ;
    - 20 % sur les 7 communes pôles (communes aux équipements et services importants) ;
    - 30 % sur les 31 communes pôles de proximité. 
     
  3. Élargir la gamme de logements aux revenus intermédiaires  

    Le précédent PLH axait ses actions vers les logements dédiés aux ménages les plus modestes. De ce fait, les ménages à revenus intermédiaires en étaient exclus. Le PLH actuel entend mettre en place des produits "régulés" à destination de ces ménages, à l'image des maisons avec terrain à moins de 200.000€ proposés dans un certain nombre de communes de la métropole (lien vers article).
     
  4. Soutenir la réhabilitation des logements existants

    Rennes Métropole veut veiller au maintien de l’attractivité des parcs de logements et inciter aux d'économie d'énergie en soutenant quatre actions majeures : la réhabilitation du parc public et du parc privé, la rénovation urbaine dans les quartiers prioritaires, la rénovation du centre ancien de la Ville de Rennes via une Opération d'Amélioration de l'Habitat (OPAH).
  5. Loger les personnes en situation de précarité

    Rennes Métropole réaffirme son ambition d’apporter avec ses partenaires une réponse à chaque ménage métropolitain qui se trouve confronté à une difficulté d’accès ou de maintien dans son logement. Cette orientation s'inscrit dans l'objectif politique d'une métropole accueillante et solidaire. 
     
  6. Évaluer l'efficience des aides à l'habitat 

    L'investissement financier conséquent de Rennes Métropole en matière d’habitat est réaffirmé avec le PLH 2015-2020. L’investissement annuel global est estimé à 22 millions d'euros par an en moyenne. Il fera l'objet d'une analyse du retour sur investissement des aides publiques à l’habitat et guidée par un principe: la recherche systématique d’efficience. 

 

Des logements moins chers avec l'Organisme foncier solidaire

Rennes Métropole adhère a l'Organisme foncier solidaire (OFS) créé sur son territoire en juillet 2018. Ce dispositif innovant va permettre de proposer des logements moins chers aux bénéficiaires de l'accession aidée et de les maintenir dans le parc social  au fil des reventes. Comment fonctionne cet OFS? A qui s'adresse-t-il? Quelles sont les conditions pour en bénéficier? Toutes les  réponses dans cette vidéo.

Un loyer unique pour favoriser la mixité sociale

Rennes Métropole a décidé de lancer, en partenariat avec les bailleurs sociaux, l'expérimentation du loyer unique dans le parc HLM du territoire. Mise en oeuvre depuis le 1er juillet 2018, l'expérimentation vise à garantir plus d'égalité dans l'accès au logement et à renforcer la mixité sociale.

Objectif principal du loyer unique dans les logements HLM de la métropole: permettre à chaque locataire du parc social de choisir son lieu de vie, sans que cela soit conditionné par ses revenus. En effet, jusqu'à présent, le montant des loyers HLM se caractérisait par de forts déséquilibres sur l’ensemble du territoire métropolitain et au sein même des communes, les prix les plus bas se situant dans les quartiers prioritaires de Rennes. Ces derniers concentrent donc les ménages aux revenus les plus faibles, ce qui met à mal la mixité sociale. 

Avec le loyer unique, le coût d'un même type de logement (T2, T3, etc.) sera le même, quelles que soient sa localisation et sa date de construction. Les ménages pourront ainsi choisir plus librement un quartier ou une commune, le montant du loyer se calant sur le niveau d'APL (Allocation personnalisée au logement) auquel donne droit le logement. 

L'expérimentation va durer cinq ans et ne concerne que l'attribution des logements HLM neufs ou reloués après le départ de leurs occupants. Le taux de rotation annuel dans le parc social étant d'environ 10%, il faudra une dizaine d'années pour le dispositif du loyer unique produise pleinement ses effets.