Une rentrée à l'école apaisée

Enfance, éducation et jeunesse
Le dispositif expérimental " la rue aux écoles" a été lancé lundi 25 avril devant deux écoles
Le dispositif expérimental " la rue aux écoles" a été lancé lundi 25 avril devant deux écoles (A. Loubry)

Deux écoles rennaises testent depuis ce lundi 24 avril le dispositif " la rue aux écoles" à Rennes. Objectif : sécuriser l'accès à pied ou à vélo pour rendre les enfants acteurs de leur déplacement

" Ma mère a toujours peur quand je vais en vélo": Anatole Paris Agasse est en CM2 à l'école des Gantelles et a peut-être voulu rassurer sa maman en proposant, avec son papa, le projet " la rue aux écoles" au budget participatif de la Ville." Quand les voitures sont garées en double file, t'es obligé d'aller sur le trottoir ou c'est dangereux", poursuit le jeune garçon avant d'aller retrouver ses copains dans la cour de l'école.
La Ville a donc décidé, en concertation avec les parents d'élèves, d'expérimenter un dispositif devant deux groupes scolaires (les Gantelles et Joseph Lotte) : seuls les vélos, trottinettes et piétons sont autorisés à circuler devant l'école, au moment de l'entrée en classe du matin et de la sortie du midi. 

Ce lundi 25 avril, jour de rentrée scolaire, le soleil est au rendez-vous.  Les parents délégués investis dans le projet sont présents derrière des barrières. " Nous avons un planning pour les trois prochaines semaines, pour venir aider le concierge à gérer ce nouveau dispositif", explique Antoine Agasse, le papa d'Anatole. Le temps que les parents, enfants et riverains s'habituent (et profitent) de ce nouvel espace conquis sur la voiture. " Nous avons aussi informé les acteurs du quartier, comme les directions de l'Ehpad, et du centre commercial ", souligne Valérie Faucheux, adjointe à la mobilité à la Ville. " Pour nous, il s'agit de travailler sur les changements de comportement, et que les enfants puissent prendre du plaisir à faire du vélo".

L'idée est aussi que les enfants se réapproprient la rue et ne restent pas sur le trottoir. " Notre volonté est de rendre la ville aux enfants en les faisant gagner en autonomie" souligne Lucie Koch, élue à la ville à taille d'enfant. Une rue sécurisée devant l'école est une " première étape pour se déplacer seul dans la ville". Avec un objectif : que l'enfant devienne acteur de son déplacement.

On pourrait imaginer que les enfants puissent gagner de l'espace sur les voitures, en faisant, pourquoi pas, des dessins ou des jeux sur la rue.

Lucille Koch, conseillière à la ville à taille d'enfant

La "rue aux écoles" a fait déjà fait ses preuves dans plusieurs villes françaises et vise plusieurs objectifs : la sécurité, l'augmentation de la pratique du vélo et de la marche, la lutte contre la pollution, la santé des enfants… " Mais nous devons réfléchir de façon globale pour favoriser les cheminements doux pour l'accès à l'école" pose Lucille Koch.

Les services de la Métropole passeront vérifier ou réajuster le dispositif avant une évaluation qui sera réalisée à la fin de l'année scolaire.  " Ensuite nous verrons si nous pouvons proposer le dispositif à d'autres écoles suivant les spécificités de chacune, et en concertation avec les parents", prévoit Valérie Faucheux.

Sources et ressources

Lire notre interview de Lucie Koch, élue en charge de la Ville à taille d'enfant dans les Rennais de septembre/octobre 2021