Sécurité et médiation

Patrouille des polices municipale et nationale en zone de sécurité prioritaire
Patrouille des polices municipale et nationale en zone de sécurité prioritaire (D. Gouray)

La ville de Rennes a mis en place une politique de tranquillité publique associant prévention, répression, présence policière sur le terrain et médiation.

Police de terrain

Bien que Rennes connaisse un taux de délinquance peu élevé, au regard des autres grandes villes françaises, des incivilités se développent, des délits sont commis et perturbent les habitants. Ces actes concourent à un sentiment d'insécurité, réel ou ressenti.
C'est pourquoi la municipalité développe des actions de sécurité, des actions de prévention de la délinquance, la présence policière sur l'espace public ainsi que de la médiation.
La ville ne travaille pas seule en la matière. Elle est en contact avec les services sociaux, la police nationale, les bailleurs sociaux, les équipements de quartiers ou encore les associations, etc. Tous sont réunis au sein du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), qui définit les priorités de la lutte contre l'insécurité et la prévention de la délinquance.
Son rôle est d’anticiper les difficultés, de coordonner les actions de prévention, de présence humaine, ou de répression,  par des contacts réguliers des acteurs. .
Pour compléter ce dispositif, la Ville a élaboré une Charte de la vie nocturne et s’est dotée d'une convention de coordination avec la police nationale.

La médiation

A l'école

Les médiateurs à l’école - Dès 8h30
Depuis septembre 2016, quatre médiateurs Optima interviennent dans huit écoles  et quatre collèges des quartiers prioritaires de Rennes : Le Blosne, Bréquigny, Villejean et Maurepas. Ils vont au contact des élèves, des enseignants et des familles pour réguler les conflits et apaiser les tensions.
Leur mission : Prévenir le harcèlement, promouvoir la tolérance, lutter contre le décrochage scolaire… Les médiateurs à l’école forment les élèves à la médiation par les pairs.  
Les écoles :  Torigné, Pascal-Lafaye, Jacques-Prévert, Clémenceau, Jean-Moulin, Andrée-Chédid, Les Gantelles et Trégain (et ponctuellement Jules-Isaac).
Les collèges: Rosa-Parks, Clotilde-Vautier, Les Chalais et La Binquenais.

La nuit

Les médiateurs de nuit - À partir de 21h
Depuis 1994, des médiateurs sillonnent à la nuit tombée les quartiers rennais, à la rencontre des habitants, pour prévenir les situations de conflit dans l’habitat social, les parties communes et les abords des immeubles.
Du lundi au samedi, trois binômes sont mobilisés de 21h à 2h à Villejean, Maurepas-Patton, Le Blosne et Bréquigny. Joignables par téléphone, ils circulent aux abords et dans les halls des 12 000 logements du parc HLM.
Confié à l’association Optima, le service de médiation de nuit est cofinancé par les bailleurs sociaux, la Ville de Rennes et les locataires via les charges (1,14 €/mois/logement). Les associations de locataires (Afoc et CNL) soutiennent le dispositif, tout comme le Département, qui participe au financement. 
Pour contacter les médiateurs de nuit Optima : 02 99 14 90 90.

Le voisinage

La médiation de voisinage - sur rendez-vous
Depuis 2008, l’association Cité et médiation intervient pour écouter et orienter les habitants qui rencontrent des problèmes de voisinage: bruit, stationnement, propreté, travaux… Les deux parties sont-elles d’accord pour renouer le dialogue en présence d’un tiers impartial ? Si oui, un rendez-vous commun est fixé pour tenter de trouver une solution commune satisfaisante. Une démarche souvent plus rapide et plus efficace qu’un dépôt de plainte.
Tous les quinze jours, les médiateurs tiennent une permanence dans les différents quartiers de Rennes, en fin d’après-midi ou début de soirée.
La vingtaine de médiateurs interviennent bénévolement.
L’association n’intervient pas sur l’espace public.
Pour prendre rendez-vous : 02 99 77 68 86.
Pour connaître les lieux et les horaires des permanences : cite-et-mediation.org