Les anciennes mines de plomb de Pont-Péan produisent de l'électricité solaire

Environnement
centrale solaire de Pont-Péan-Bruz
La gigantesque centrale de Pont-Péan-Bruz va produire l'équivalent de la consommation électrique de 5000 foyers. (Ch. Le Dévéhat)

Une forêt de panneaux solaires a poussé sur le site des anciennes mines de plomb de Pont-Péan-Bruz. En service depuis quelques jours, cette centrale photovoltaïque, implantée sur une friche de 20 ha via un partenariat public-privé, produira à terme l'équivalent de la consommation électrique de 5000 foyers. A découvrir samedi lors d'une opération portes ouverte grand public.

L'essentiel à retenir

  • Une centrale solaire de plus de 38000 panneaux vient d'être mise en service sur la friche des anciennes de plomb de Pont-Péan-Bruz
  • Elle produira à terme l'équivalent de la consommation électrique de 5000 foyers. 
  • Cela permettra de doubler la production photovoltaïque, encore faible, sur le territoire de Rennes Métropole.

Les 38 388 panneaux photovoltaïques, orientés plein plein sud et inclinés à 25 degrés pour obtenir le meilleur rendement, sont en place depuis juin dernier. La période d'été a permis de réaliser les branchements électriques, de faire des tests puis de raccorder cette gigantesque centrale solaire au réseau Enedis. 

Mise en service le 1er septembre, elle y injecte ses premiers watts solaires qui sont achetés par un opérateur du marché de l'énergie, CNR. Dimensionnée pour produire 17,7 GWh/an, la centrale de Pont-Péan-Bruz va doubler la production photovoltaïque sur le territoire de Rennes Métropole, encore faible puisqu'elle constitue  à ce jour à peine 1% de la consommation électrique. 

Polluée par l'activité des anciennes mines de plomb argentifère, cette friche industrielle ne peut accueillir ni habitat ni agriculture.
Polluée par l'activité des anciennes mines de plomb argentifère, cette friche industrielle ne peut accueillir ni habitat ni agriculture. (Ch. Le Dévéhat)

Une friche inutilisable, parfaite pour du solaire

"L'idée d'une ferme solaire sur ce terrain impropre à la plupart des activités est née il y a une bonne dizaine d'années déjà" racontait lors d'une visite sur le site en juin dernier Romain Lehoux, directeur de l'entreprise de BTP Marc, à l'origine du projet. Polluée par l'activité des anciennes mines de plomb argentifère, cette friche industrielle ne peut accueillir ni habitat ni agriculture. En revanche, "son exposition est parfaite pour un projet solaire".

Qui plus est, le projet localisé sur ce vaste terrain à l'écart de grandes zones d'habitation n'a pas suscité de levée de bouclier des riverains. "Au contraire, il a même entraîné l'adhésion de la population puisque le financement participatif d'une partie du projet, à hauteur d'un million d'euro et réservé à 90% aux habitants de Pont-Péan et Bruz, a été bouclé en deux semaines" soulignaient les partenaires régionaux du projet.

La centrale solaire de Pont-Péan-Bruz
Partenaires du projet et élus ont visité la centrale solaire mardi 1er juin. (Ch. Le Dévéhat)

Un partenariat public-privé 

Les promoteurs de la centrale - née d'un partenariat public-privé - sont trois: le groupe de BTP Marc SA, l'entreprise IEL spécialisée dans le solaire et l'éolien et la société d'économie mixte Energ'iV (1) qui développe les énergies renouvelables en Ille-et-Vilaine. Ensemble, ils ont créé la société Marc Energies pour implanter et exploiter ce parc éolien. Un investissement de dix millions d'euros qui devrait être amorti en vingt ans. 

Et un engagement de tous dans la transition énergétique, indispensable dans un département où les énergies renouvelables ne représentent que 10% de la consommation électrique. Pas étonnant donc que la métropole rennaise soit membre fondateur d'Energ'iV. "Notre SEM est là pour aider les collectivités locales à développer des projets d'énergies renouvelables afin que nous atteignons au plus vite, et même que nous les dépassions, les 32% d'EnR qui nous sont fixés pour objectif" soulignait en juin Daniel Guillotin, président d'Energ'iV.

six autres projets en Ille-et-Vilaine

Il annonçait à cette occasion "six autres projets photovoltaïques de ce type en Ille-et-Vilaine d'ici quelques années ainsi que des projets de méthanisation et d'éolien, notamment à Acigné". L'occasion pour la présidente de Rennes Métropole, Nathalie Appéré, de rappeler que "notre Plan climat-air-énergie métropolitain prévoit un triplement de la part des énergies renouvelables" d'ici à 2030. 
Vincent Ménard

 (1): Energ'Iv a été créé par le syndicat départemental d'énergie (SDE35) avec la participation de Rennes Métropole, du Département d'Ille-et-Vilaine et de partenaires financiers, pour développer la part des énergies renouvelables (solaire mais aussi éolien, méthanisation…). 

Sources et ressources