L'Edulab, un lieu d'expérimentation sur le numérique

Enfance, éducation et jeunesse

Un Edulab ouvre à l'Hôtel Pasteur. Ce nouvel espace dédié au numérique éducatif accueillera dans un premier temps des scolaires. Et le plus rapidement possible, tous les habitants intéressés.  Explication avec Gaëlle Rougier, adjointe en charge de l'éducation et  la coordinatrice du lieu, Gwenn Pacotte.

Qu'est-ce qu'un Edulab ?

Gaëlle Rougier : C'est un tiers-lieu conçu pour développer la culture numérique. C'est inédit en France. L'objectif est à la fois de développer l'usage du numérique éducatif et d'accompagner la réflexion sur les usages. Il permettra de prendre du recul sur l'utilisation du numérique à l'école et d'accompagner les familles qui se posent souvent beaucoup de questions. L'Edulab proposera des ateliers pour offrir aux habitants la possibilité de découvrir ces pratiques de création et d'art.
Gwenn Pacotte : Notre vocation est d'accompagner les usages et les pratiques numériques. Dans un premier temps, étant donné la situation sanitaire, le nouveau lieu dédié à l'éducation numérique accueillera des groupes déjà constitués.Il sera donc à terme proposé de venir découvrir un « univers numérique », avec l'un des deux médiateurs. 

Comment s'intègre-t-il dans la politique éducative de la Ville ? 

GR : Nous avons un plan éducatif numérique local qui répond aux questions que pose le numérique dans les pratiques éducatives, que ce soit sur le plan matériel ou des usages. L'Edulab sera le moteur de ce plan. Il a d'ailleurs vocation à sortir des murs de Pasteur pour aller vers les habitants, dans les quartiers, les centres de loisirs... Nous travaillons avec une quarantaine d'associations, notamment des FabLab. 

Comment s'est construit ce lieu ?

GP : L'Edulab s'est construit peu à peu, avec les usagers et des associations partenaires, à l'image de l'hôtel à projets. Par exemple, en 2018, les enfants de l'école Duchesse-Anne ont travaillé toute l'année sur l'aménagement du lieu avec les étudiants de l'école d'architecture. 

Quelles seront les propositions ? 

GP : Nous allons proposer aux écoles des Classes Lab dédiées aux scolaires en matinée, avec plusieurs ateliers, pour permettre d'expérimenter des outils numériques. Les élèves pourront s'initier à la robotique, la création sonore, le codage, la création de sites web... L'ambition est bien d'accueillir pour moitié des scolaires, et pour l'autre moitié des habitants et habitantes, ainsi que des associations. C'est un lieu d'éducation populaire qui se veut ouvert sur la ville.