Vidange de la Vilaine pour prévenir les inondations

Environnement

Des travaux de confortement des berges de la Vilaine sont en cours à Rennes, sur la partie sud comprise entre les ponts Robert Schuman et SNCF. Destinés à prévenir les risques inondation, ces travaux nécessitent une vidange de la Vilaine entre l'écluse située à Dupont des Loges et l'écluse du Comte, pendant 3 mois (vidange commencée le lundi 4 novembre).

Construite en 1986, la digue d'Auchel, située en rive sud entre le pont de Bretagne et le pont SNCF, est constituée d'un mur maçonné et d'une section métallique en palplanches qu'il faut aujourd'hui réhabiliter. Les murs de protection des crues constitués de palplanches sont en effet dégradés et doivent être remplacés.

Zone protégée par la digue d'Auchel :

schéma

Le projet

Les travaux consistent à installer un nouveau rideau de palplanches devant l'ancien ouvrage, côté Vilaine.
Voici deux schémas de présentation des travaux :
 

L'intervention prévoit aussi un élargissement du chemin de halage et des travaux d'aménagements paysagers (plantations de plantes basses, grimpantes et aquatiques). Afin de protéger les palmiers, ils ont été déplantés fin octobre et seront replantés à la fin du chantier.

Vue paysagère du futur aménagement
Vue paysagère du futur aménagement

Dans le cadre de la mise en valeur de la Vilaine, l'installation d'un balcon apportera également un nouveau point de vue sur le fleuve.
L'abaissement du niveau de la Vilaine permettra également d'effectuer des travaux sous les ponts Schuman et SNCF.

Vue sur le futur balcon (face au jardin de la Confluence et à l'îlot de l'Octroi)
Vue sur le futur balcon (face au jardin de la Confluence et à l'îlot de l'Octroi)

Calendrier 

Le planning global, d’une durée de 14 mois, prévoit dans une première phase l’abaissement de la Vilaine sur une période de 3 mois entre les écluses Moulin du Comte et Dupont des Loges, pour réaliser les travaux complexes : intervention sous les ponts Robert Schuman et SNCF et installation de pieux. Après cette première phase de chantier, qui se terminera fin janvier 2020, une seconde phase interviendra. La reprise des travaux sera programmée en fonction des contraintes techniques rencontrées lors de cette première phase (nature du sol, conditions météorologiques).
  
Le coût des travaux est estimé à 6 millions d'euros, financés par Rennes Métropole.