Territoire Zéro Chômeur, mode d'emploi

Santé et social
Vue du Blosne
Créer des emplois adaptés aux besoins du quartier, en s'appuyant sur les compétences des habitants : tel est l'objectif du projet Territoire Zéro Chômeur (JBG)

Créer des emplois adaptés aux besoins du quartier, en s’appuyant sur les compétences de ses habitants : tel est l’objectif de Territoire Zéro Chômeur. Un  dispositif national porté par l’État, que le CCAS de Rennes aimerait voir expérimenté au Blosne. Pour convaincre, bénévoles, habitants et personnes privées d’emploi multiplient les initiatives : initialement prévue le 5 novembre, une  « grève du chômage » a été transformée en webinaire pour cause de Covid.

Un quartier entier sans personne privée d’emploi… Même dans le meilleur des mondes, l’idée ressemble à un vœu pieux. Mais à défaut de meilleur, rien n’empêche d’essayer de faire mieux, et c’est tout le sens du projet Territoire Zéro Chômeur. Un dispositif national financé par l’État et le Fonds social européen, et déjà expérimenté dans dix villes de France depuis 2016. Au sud de Rennes, le Blosne aimerait raccrocher le wagon des territoires laboratoires. « On estime que 1300 personnes sont concernées dans le quartier », éclaire Lucile Christien, chargée du dossier au CCAS.

Des gens en extérieur
Située près de la station de métro Blosne, la maison du projet sert de lieu d'accueil aux habitants intéressés (Photo d'archive - DR)

Axé sur la proximité et le terrain, le projet ne manque pas de bon sens : « en toile de fond, l’idée est de réaliser un diagnostic du quartier : partir des compétences des habitants pour ensuite créer des activités qui correspondent à la fois à ces compétences et aux besoins insatisfaits du quartier. Au final, l’objectif est de créer une Entreprise à But d’Emploi, à charge pour l’État de financer une partie des salaires des personnes recrutées en redirigeant les dépenses liées au chômage vers les emplois. Il s’agit en quelque sorte de mettre en place un circuit-court de l’emploi dans le quartier du Blosne. »

Il s’agit en quelque sorte de mettre en place un circuit-court de l’emploi dans le quartier du Blosne

Lucile Christien, chargée de dossier au CCAS
Personnes devant la Maison du projet du Blosne
La réussite du projet dépendra beaucoup de la mobilisation de ses habitants (Photo d'archive - DR)

Le Blosne, volontaire et mobilisé

Avec le CCAS et des partenaires (Le P'tit Blosneur, La grenouille à grande bouche…) comme pilotes, le Blosne aimerait tenter l’expérience, et multiplie les initiatives pour montrer que le quartier est volontaire et mobilisé. La construction du projet du quartier sud de Rennes fédère déjà une centaine de bénévoles, habitants et personnes privées d’emploi : donner des idées, participer à des actions… Les occasions de s’engager ne manquent pas, comme cette « Grève du chômage » programmée le 5 novembre prochain, et malheureusement transformée en webinaire (atelier de travail numérique) à cause du confinement. Une initiative originale pour rappeler que ce n’est  pas parce qu’on est sans emploi qu’on est sans compétences. « Dans un premier temps, nous voulons convaincre les habitants avec des compétences en sommeil de se manifester. C’est la première raison d’être de cette grève du chômage. »

Ce qui me plait dans ce projet, c’est la possibilité d’agir pour mon quartier tout en créant des emplois pour les personnes qui en sont privées. Habituellement, on répond à une offre. Dans ce cas, on part de notre situation pour trouver une activité qui nous correspond. Pour moi, c’est un tremplin, tout seul on n’y arriverait pas.

Patricia, habitante investie

À Pipriac, depuis 2016, 80 personnes ont déjà été recrutées. Une autre manière de dire que personne n’est inutile, et que ce n’est pas le travail qui manque, mais l’emploi.

 

Jean-Baptiste Gandon

Le 5 novembre, une grève du chômage digitalisée

La Grève du Chômage, évènement national dans le cadre du projet TZCLD au Blosne rebondit face au contexte sanitaire. La journée d'actions, d'ateliers, de balade ou encore de cueillette laisse place à un Webinaire programmé le 5 novembre à 14h avec notamment des partenaires TZCLD comme le P'tit Blosneur ou encore la Grenouille à grande bouche. Pour y accéder, cliquez ici !

Pour obtenir plus d’informations sur le projet :

L'Europe s'engage
Logo de l'Union européenne

Cette action est cofinancée par le fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national "Emploi et inclusion" 2014-2020