Sécheresse et ressource en eau: la situation reste tendue!

Environnement
La sécheresse dans le bassin rennais
Fin septembre, la sécheresse est toujours là et les réserves d'eau sont en baisse continue dans le Bassin rennais. (Elisabeth Lein)

Les épisodes de pluie de la fin d'été n'y changent rien: la sécheresse est toujours là. Et la situation reste tendue pour la ressource en eau potable à moyen terme. Chacun est invité à économiser dès à présent. Le point dans le Bassin rennais. 

L'essentiel à retenir

  • La sécheresse continue sur le territoire
  • Les particuliers consomment 75% de l'eau dans le Bassin rennais, l'industrie 20% et l'agriculture 5%
  • Chacun est invité à économiser l'eau avec des gestes simples : douches plus courtes, installation de mousseurs sur les robinets (offerts sur demande par Eau du bassin rennais), installation d'un récupérateur d'eau dans le jardin...

"Les gens perçoivent moins la sécheresse depuis les récentes pluies qui ont reverdi un peu le paysage" constate Michel Demolder. Mais c'est une impression trompeuse: "La sécheresse est toujours bien d'actualité" souligne le président d'Eau du Bassin Rennais (1), et la ressource en eau s'en ressent fortement. 

A la fin septembre, la situation reste très tendue pour l'approvisionnement en eau du Bassin rennais à moyen terme, avec des stocks dont le niveau baisse, des prélèvements au plus bas (cf. encadré ci-dessous) et des pluies récentes très insuffisantes pour faire remonter les courbes.

Où en sont les réserves d'eau?

Voici le point en détail sur la situation de l'eau dans Rennes Métropole et la vingtaine de communes adhérant à Eau du Bassin Rennais (EBR).

  • Barrage de la Chèze: la principale ressource d'Eau du Bassin Rennais, qui était au plein à la sortie de l'hiver dernier avec 14 millions de m3 d'eau en stock, ne contenait plus que 8,9 millions de m3 à la mi-septembre et pourrait descendre jusquà 4,5 millions de m3  en fin d'année. "Il faudra donc 10 millions de m3  pour remplir la Chèze pendant l'hiver de façon à passer 2023 sans encombre", souligne Laurent Géneau, directeur d'Eau du Bassin Rennais (EBR), qui croise les doigts: "Tout dépendra des pluies que l'on aura ou pas…"
     
  • Barrage de Rophémel: EBR a divisé par quatre son tirage d'eau sur ce barrage, passant de 25000 m3/jour à 6000 m3/jour, "afin de sécuriser la ressource pour les syndicats d'eau voisins du barrage" note le directeur d'EBR.
     
  • Mézières-sur-Couesnon: le pompage dans le Couesnon est interrompu depuis juillet pour laisser l'usage de la ressource en eau au Pays de Fougères qui s'alimente aussi dans cette rivière. EBR n'a plus recours dans ce secteur qu'à un petit apport d'eau provenant des drains du Coglais.
     
  • La dizaine de petits captages d'appoint disséminés dans des communes du bassin rennais a été mise en suspens pendant la période estivale afin de constituer une réserve pour l'automne. 

Cette situation conduit Eau du Bassin Rennais à puiser plus que d'habitude dans une réserve de secours, l'étang des Bougrières, dans le secteur d'Apigné à Rennes: au lieu des 160.000 m3 annuels, le syndicat d'eau y a déjà pompé 354.000 m3 en huit mois.

Petits gestes, grandes économies

Aussi, au-delà des mesures de restrictions préfectorales qui continuent de s'imposer à tous (cf. vidéo ci-dessus), Eau du Bassin Rennais incite fortement les usagers à adopter sans attendre des gestes simples pour économiser davantage l'eau: poser sur les robinets des "mousseurs" (offerts par EBR sur demande  ou en vente en magasin) qui divisent la consommation par deux, prendre des douches plus courtes, installer des récupérateurs d'eau dans les jardins… 

un récupérateur d'eau
Des gestes simples pour économiser l'eau: poser sur les robinets des "mousseurs", prendre des douches plus courtes, installer des récupérateurs d'eau dans les jardins… (Didier Gouray)

"Ces petits gestes à adopter dès aujourd'hui contribueront à ce qu'on ne manque pas d'eau en 2023 si l'hiver prochain est de nouveau peu pluvieux" souligne Ludovic Brossard, élu rennais à l'agriculture urbaine et à l'alimentation durable. Des "écogestes" individuels qui à grande échelle peuvent avoir un effet important sur la ressource: ce sont en effet les particuliers qui consomment les trois quarts de l'eau dans le Bassin rennais, contre 20% utilisés par l'industrie et 5% par l'agriculture.   
V.M.

1 : Eau du Bassin Rennais organise le service de l'eau potable dans les 43 communes de Rennes Métropole et 19 communes du bassin rennais