Rénovation urbaine à Maurepas : une opération de "réemploi" d'ampleur inédite

Logement et urbanisme
vue du quartier maurepas
(D. Gouray)

Des canalisations transformées en mobilier urbain, des appliques murales devenues œuvres d’art, des gardes corps réutilisés pour faire un mur végétal… Archipel Habitat lance un appel à projets pour une opération de réemploi dans le cadre de la rénovation urbaine du quartier Maurepas. Une initiative originale et inédite par son ampleur.

Les immeubles du 1, 3, 5 et 18 rue de la Marbaudais, dans le quartier du Gros Chêne à Maurepas, vont avoir le droit à une seconde vie. Au printemps 2019, ce sont une quarantaine de logements, construits en 1960, qui vont être détruits. Mais, les matériaux, plutôt que d’être orientés vers la filière normale de destruction, vont être réutilisés dans le cadre d’une opération de réemploi. Organisée par Archipel Habitat et intitulée « Il y a du mouvement dans l’air », elle est inédite de part son ampleur sur la métropole. 

Réutilisation des déchets
Dans le cadre de cette opération, le bailleur social, propriétaire des immeubles, a lancé un appel à projets pour la réutilisation des déchets de la déconstruction. Habitants du quartier, artisans, architectes, associations, entreprises de l’économie sociale et solidaire… ont jusqu’au 22 novembre pour déposer leur projet.
À leur disposition, des menuiseries, des huisseries, de la quincaillerie, de la plomberie, de l’électricité… « Au total, plusieurs centaines d’objets vont pouvoir être réemployés, explique Laura Daumer, qui pilote le projet. Le catalogue des objets et le cahier des charges sont disponibles sur notre site internet ».

« Les porteurs d’idées n’ont de limites que celles de leur imagination »
Les quatre meilleurs projets seront désignés en décembre par un jury composé d’Archipel Habitat et de Bâti Récup, plateforme pour la valorisation des déchets et partenaire de l’opération. Des habitants du quartier seront aussi membres du jury, tout comme des représentants de la Ville et de Rennes Métropole. « Les porteurs d’idées n’ont de limites que celles de leur imagination, encourage Laura Daumer. Seule contrainte : que leurs projets soient utiles et servent le vivre ensemble à Maurepas. » 

Associer les habitants du quartier
Derrière l’évident intérêt environnemental de cette opération, il y a aussi « une vocation sociale ». « L’idée est que les habitants du Gros Chêne œuvrent pour la transformation de leur cadre de vie et la mémoire de Maurepas, témoigne Laura Daumer.  On veut évidemment associer le quartier à cette initiative innovante et exemplaire ».
Car, au printemps 2019, main dans la main avec les porteurs d’idées, les habitants de Maurepas seront invités à participer à la réalisation des projets. Laura Daumer de conclure : « Remettre des gens sur le chemin de la formation et de l’emploi, c’est aussi l’objectif de l’opération. »

Maxime Blondet

immeuble

39 logements seront détruits et vont servir à l’opération de réemploi

briques

1137 objets minimum vont pouvoir être réutilisés et transformés

argent

20 000 € investis par Archipel Habitat pour la réalisation des projets