Rennes : masque obligatoire jusqu'au 31 octobre

Santé et social
personnes portant un masque en centre ville
Il faut porter un masque pour ses déplacements dans les lieux les plus fréquentés à Rennes (F. Hamon)

La préfecture prolonge le port du masque obligatoire à Rennes, dans les lieux les plus fréquentés, jusqu'au 31 octobre. La règle ne concerne pas les moins de 11 ans, les personnes handicapées (avec certificat médical) et les personnes circulant à vélo, à trottinette ou en voiture.  
Le port du masque vise à ralentir la progression du Covid-19, en hausse en Ille-et-Vilaine depuis fin juillet. 

Quand ?

L'arrêté préfectoral renouvelle l'obligation de porter le masque du 1er septembre minuit  jusqu'au 31 octobre inclus. 

Où ? 

Le périmètre reste le même. Dans les lieux les plus fréquentés de Rennes :

  • Au centre-ville : dans le secteur délimité par le quai Saint-Cast, le boulevard de Chézy, la rue Legraverend, la rue de l’Hôtel-Dieu, la rue Lesage, la rue du Général Guillaudot, le Contour de la Motte, la rue Gambetta, l’avenue Janvier, le boulevard de la Liberté, la place de Bretagne, la place Maréchal Foch (voir la carte ci dessous ou la télécharger)
  • sur le mail François Mitterrand et les quais de la Vilaine (Saint-Cyr) , le jardin de la Confluence
  • dans le parc Saint-Cyr
  • aux plages de Baud-Chardonnet et terrasses Vertugadin
  • aux étangs d'Apigné, mais cette obligation est uniquement pour les samedis et les dimanches.
  • Les masques restent obligatoires sur tous les marchés de Rennes.
carte port du masque obligatoire

Pour qui ? 

Toute personne de 11 ans et plus traversant ces lieux  fréquentés doit porter un masque sur l'espace public, en plus de l'application des autres gestes barrière (distance d'un mètre, lavage de mains, pas d'embrassade…)
Les personnes handicapées peuvent en être dispensées (avec certificat médical).
Les conducteurs de vélos, trottinettes et dans leur voiture ne sont pas tenus de porter le masque. 

Et si… ? 

La préfecture rappelle que le non-port du masque dans les espaces où celui-ci est obligatoire par décret ministériel ou arrêté préfectoral est puni d’une contravention de 135€, augmentée à 1500€ en cas de récidive, et jusqu’à 6 mois de prison et 3750€ d’amende en cas de quatre infractions en 30 jours.

 

Plus d'infos sur le site de la Préfecture d'Ille et Vilaine