Pasteur : une démarche unique

Vue de l'une des cours végétalisées de l'école Pasteur
Visuel de l'une des cours végétalisées de l'école Pasteur (Encore Heureux architectes )

Fin 2019, le bâtiment Pasteur accueillera une école maternelle, un espace innovant dédié au numérique éducatif et un hôtel à projets. Trois entités réunies dans un même lieu, en centre-ville. Le résultat d'une démarche, largement ouverte aux créatifs, entamée début 2013, avec l’Université foraine puis l’Hôtel à projets.

Les travaux ont été lancés les 17 et 18 février 2018, dans le même esprit bouillonnant et ouvert qui anime l'Hôtel Pasteur depuis 2013 : des portes ouvertes, une grande braderie du réemploi, ouverte à tous les publics, un hackathon, une exposition de l’Eesab et une performance proposée par Plateforme Múa d'Emmanuelle Huynh, en partenariat avec Les Tombées de la Nuit. C’est sous la houlette d'Encore Heureux Architectes que le bâtiment Pasteur entame sa transformation pour accueillir, dès la rentrée 2019, une école maternelle, puis, quelques mois plus tard, l'ÉduLab et l’hôtel à projets.

L’école maternelle comprendra huit classes, et accueillera notamment  les six classes de l'actuelle école du Faux-Pont, à l’étroit. Sur 1 600 m2, elle occupera le rez-de-chaussée et une partie de l'entresol de l'ancienne faculté des sciences. Les cours de récréation prendront place dans les cours intérieures du bâtiment, qui retrouveront leurs dimensions d'origine et seront végétalisées.

L’Édulab, espace de 300 m2, situé au premier étage, sera plus particulièrement dédie aux usages éducatifs du numérique. Une démarche est en cours, en partenariat avec l'Éducation Nationale, les acteurs du numérique et du monde éducatif pour définir l'usage et l'animation futurs de cet espace qui sera un lieu d'apprentissage,  d'interaction, d'échanges et d'innovation autour du numérique.

Enfin, l’hôtel àprojets, installé à Pasteur en été2015,  y retrouvera ses quartiers.

Un vent d’échanges et de rencontres…

Dès 2013, la Ville de Rennes a engagéune démarche expérimentale et innovante pour réfléchir à la future occupation du bâtiment Pasteur, avec l'Université Foraine conduite par Patrick Bouchain, dans un premier temps, puis la mission Pasteur. Pendant plus de deux ans, le bâtiment a été ouvert gratuitement au public et aux initiatives de toutes sortes, avec l’accompagnement de Sophie Ricard, architecte – gardienne des clés, de Territoires Publics. Avec un engagement : l’accueil des activités proposées dans une logique de contribution réciproque et l’obligation de laisser une trace, matérielle ou immatérielle, de son passage.

Des dizaines d’initiatives y ont fait leurs premiers pas : cours de boxe ou de couture, soirées techno, défilés de mode, thérapies de groupe, cours de français pour les migrants ou encore culture de champignons.

Preuve de la reconnaissance de l’originalité de cette démarche, le projet Pasteur a fait partie des dix « Lieux infinis » présentés par la France lors de la biennale d'architecture de Venise fin mai 2018.

… qui continue de souffler pendant les travaux

Conçu comme un chantier-école, le projet Pasteur se déroule avec des partenariats avec des établissements d'enseignement supérieur (école des Beaux-arts, école supérieure d’art de Bretagne, BTS Aménagement paysager et horticulture du lycée de Brequigny…), des organismes de formation (Greta, Afpa), des Compagnons bâtisseurs et des associations, dans le cadre d'Actions territoriales d'expérimentation (ATE). Né au démarrage des travaux, le collectif l’œilleton suit la métamorphose du chantier via des vidéos, des écrits, des reportages… Une autre façon d’expérimenter le lieu !

Un peu d’histoire…

Difficile de ne pas remarquer cet imposant édifice, à l’angle de la place Pasteur et du quai Dujardin. Conçu par les architecte Jean-Baptiste Martenot et Emmanuel Le Ray, le bâtiment Pasteur ouvre ses portes pour la première fois en… 1896. Il accueillera successivement la faculté des sciences, jusqu’au milieu des années 1960, puis la faculté dentaire, qui partira à son tour à Villejean en 2006, ne laissant à Pasteur que le centre de soins dentaires, lui-même relocalisé à Pontchaillou en 2018.