Opération désinfection dans les rames du métro

Transports
Un agent de nettoyage du métro désinfectant une rame
Nathalie, agent de nettoyage du métro, en pleine désinfection d'une rame. (Arnaud Loubry)

Chaque soir depuis le début du confinement, les rames du métro sont désinfectées avec un puissant « virucide ». Ces opérations sanitaires quotidiennes et systématiques vont encore être renforcées, de même que dans les bus du Star, à partir du 11 mai, début annoncé du déconfinement.

Au ballet des balais, des lavettes et des éponges, les agents qui nettoient chaque soir les rames du métro ont ajouté une nouvelle opération depuis le 16 mars : la désinfection systématique des deux voitures qui composent chaque rame en circulation sur la ligne A.

Barres, sièges et autres surfaces susceptibles d'avoir été infectées dans la journée sont nettoyées au virucide chaque soir.
Barres, sièges et autres surfaces susceptibles d'avoir été infectées dans la journée sont nettoyées au virucide chaque soir. (Arnaud Loubry)

Dans le vaporisateur qu'ils tiennent dans leurs mains gantées, un puissant « virucide ». Le visage masqué, Nathalie applique méthodiquement ce produit tueur de virus - coronavirus ou autres - sur les barres, les sièges et autres surfaces susceptibles d'avoir été infectées dans la journée. « C'est un gros travail en plus mais c'est essentiel de le faire »  souligne cet agent d'entretien du métro, en poste depuis deux ans, consciente de vivre une situation inédite. « Imaginez qu'un malade du coronavirus ait pris le métro dans la journée... »

« C'est un gros travail en plus mais c'est essentiel de le faire »  soulignent les agents d'entretien du métro.
« C'est un gros travail en plus mais c'est essentiel de le faire » souligne Pierre. (Arnaud Loubry)

Les rames mais aussi les stations de métro

Sentiment partagé par son collègue Pierre, qui affiche dix ans de nettoyage quotidien du métro : « Il faut le faire évidemment même si les premiers jours du confinement, on ne savait pas trop comment ça allait se passer. Mais ça va, on n'est pas trop inquiet finalement. On est protégés par des gants et on porte des masques mais c'est quand même un peu difficile de s'activer avec cette étuve sur le visage » .

Effectivement, jusque tard dans la nuit au garage-atelier de Chantepie, ces agents de propreté ne chôment pas, nettoyant et désinfectant méticuleusement la dizaine de rames qui circulent en ce moment. En journée, d'autres équipes de nettoyage s'activent, elles, dans les stations de métro. « On les nettoie en permanence, en moyenne cinq fois par jour. Bornes, distributeurs, rampes... Tout y passe », souligne Julien Lecoq, responsable d'exploitation chez Samsic. 

Jusque tard dans la nuit au garage-atelier de Chantepie, les agents de propreté nettoient et désinfectent méticuleusement les rames du métro.
Jusque tard dans la nuit au garage-atelier de Chantepie, les agents de propreté nettoient et désinfectent méticuleusement les rames du métro. (Arnaud Loubry)

Désinfection renforcée à partir du 11 mai

Dès le 11 mai, les équipes de l'entreprise de nettoyage vont être renforcées pour ces opérations de désinfection puisque la circulation du métro va reprendre à plein régime. Cela permettra que les rames ne soient pas bondées d'usagers et que la distanciation puisse ainsi être maintenue. « Habituellement, nous avons 25 rames en circulation dans la journée, rappelle Valérie Bourgeois, coordinatrice de l'exploitation du métro chez Keolis. Nous allons revenir dès lundi 11 mai à ce niveau de service en semaine afin d'avoir au maximum vingt usagers par voiture. »

Parmi les mesures d'accompagnement mises en place par l'exploitant du réseau Star, des distributeurs de gel hydroalcoolique vont être proposés dans les stations, des marquages au sol seront posés ce week-end sur les quais et bien sûr « le port du masque sera obligatoire » rappelle Valérie Bourgeois. Elle souligne que « les agents de Keolis seront très présents sur le terrain  pour s'assurer que les mesures, notamment de distanciation, seront bien respectées. »

Dans les bus aussi

La distanciation est de rigueur aussi dans les bus.
Distanciation de rigueur aussi dans les bus. (Arnaud Loubry)

Les mesures de distanciation et de port obligatoire du masque vont valoir également dans les bus dont l'accès continuera de se faire par la porte centrale.  Seuls 70 à 80 véhicules du Star circulent en ce moment. Dès lundi 11 mai, les quelque 480 bus du réseau métropolitain vont reprendre du service.

Là aussi, leur désinfection va être systématique chaque soir au retour au dépôt: poste du conducteur, barres de maintien, sièges, boutons d'ouverture, etc. Un énorme travail réalisé par les agents de l'entreprise GSF pour garantir, comme dans le métro, les meilleures conditions sanitaires aux usagers.

Vincent Ménard