Nouvelle vie pour le doyen des HLM rennais

Santé et social
Vue d'archi
Des locaux à vélos seront intégrés grâce au projet de réhabilitation (Archipel Habitat)

Il a vécu la guerre, les trente glorieuses, le premier pas de l’homme sur la lune… Toujours habité, le Foyer rennais, plus vieux bâtiment social de Rennes, s’offre désormais une nouvelle jeunesse : d’importants travaux de réhabilitation seront lancés dans les prochains mois.

En 1931, le Foyer rennais sortait de terre : 9 bâtiments de deux ou trois étages, destinés à loger les familles des ouvriers de l’Arsenal et de la Gare. C’est le tout premier ensemble construit par l’office HLM de la Ville de Rennes (aujourd’hui Archipel Habitat) ! Et son architecte ne vous est sûrement pas inconnu : c’est Emmanuel Le Ray, l’architecte de la piscine Saint-Georges, du Palais des postes, ou encore de la place de la république, qui fut à l’œuvre.

Dans les prochains mois, ce site emblématique s’offrira un coup de jeune, avec des travaux destinés à améliorer le confort des locataires. Car le Foyer rennais n'a jamais perdu sa vocation première : du logement social. 250 personnes vivent actuellement dans les 155 logements que comptent le site. « Nous sommes sur des petites surfaces, avec des équipements qui doivent gagner en confort : une réhabilitation est nécessaire », explique Cécile Bélard du Plantys, directrice générale d’Archipel Habitat. 10 millions d’euros seront investis dans ce grand chantier, qui commencera en 2019.

argent

45 600€ investis par logement, en moyenne

calendrier

88 ans c’est l’âge du Foyer Rennais

bâtiment

10 M€ de budget pour la réhabilitation

Rénovation des salles de bain et des cuisines, agrandissement des pièces de vie, isolation des bâtiments, thermique comme phonique, création d'un local commun et de locaux à vélos... Les travaux, qui devraient durer 24 mois en six tranches successives, concerneront également, dans un second temps, les différentes échoppes en pas-de-porte.

Le Foyer Rennais
Le Foyer Rennais se compose de 9 bâtiments. 250 personnes vivent dans ses 155 logements. (D. Gouray)