Les réseaux de chaleur

vue des tuyaux de l'usine du Blosne
Usine de chauffage urbain du Blosne (J. Mignot)

Cinq réseaux de chaleur urbains se trouvent sur le territoire de Rennes Métropole. Ils desservent environ 110 000 usagers.

Depuis le 1er janvier 2015, Rennes Métropole est autorité compétente pour la création, l'aménagement, l'entretien et la gestion des réseaux de chaleur urbains.
Sur le territoire métropolitain, cinq réseaux de chaleur urbains sont actuellement en exploitation :

  • deux réseaux rennais historiques, créés il y a plus de quarante ans : le réseau Rennes Nord et le réseau Rennes Sud ;
  • le réseau Rennes Est, en service depuis 2015 ;
  • le réseau de Vezin-Le-Coquet, en service depuis 2010 ;
  • le réseau de Chartres-de-Bretagne, en service depuis 2017.

Au total, ils desservent environ 110 000 usagers.
Le territoire compte également des réseaux de chaleur privés, parmi lesquels le réseau Sarah Bernhardt d'Aiguillon Construction et celui desservant le campus de Beaulieu de l'université Rennes 1.

Un réseau de chaleur, c'est quoi?

Un réseau de chaleur urbain fonctionne toute l'année et alimente différents consommateurs (les abonnés) : logements collectifs, équipements publics (hôpitaux, piscines, établissements d'enseignement, etc.), établissements tertiaires (bureaux, centre commerciaux, etc.).

Il leur permet de faire fonctionner leurs installations de chauffage et de produire de l'eau chaude sanitaire.
L'eau chaude du réseau public, qui circule dans un circuit fermé, est sans cesse réutilisée.

Grâce aux énergies renouvelables ou de récupération qu'ils utilisent, les réseaux de chaleur urbains contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre du territoire et sa dépendance aux énergies fossiles.

Sur le territoire métropolitain, ces énergies renouvelables ou de récupération proviennent principalement : 

  • de la combustion des déchets sur l'Unité de Valorisation Energétique (UVE) de Villejean ;
  • de la combustion de bois.

En chiffres

Des réseaux respectueux de l'environnement

Les cinq réseaux de chaleur urbains de Rennes Métropole s'inscrivent dans les objectifs du Plan Climat Air Energie (PCAET) de la Métropole
Les trois réseaux rennais et celui de Vezin-le-Coquet font partie, sur plus de 530 réseaux recensés en France en 2016, des 70 réseaux de chaleur français labellisés éco-réseaux de chaleur en 2017 par l'association Amorce.
Ce label signifie notamment qu'ils utilisent au moins 50% d'énergie renouvelable ou de récupération (voir l'infographie ci-dessus).

Dans l'attente du raccordement d'un nombre suffisant d'usagers, le réseau de Chartres-de-Bretagne est, pour l'heure, alimenté par deux chaudières à gaz. La mise en service d'une chaudière bois est envisagée en 2019.

Des coûts maîtrisés pour l'usager

Disponibles localement, les énergies renouvelables ou de récupération bénéficient de coûts d'achats relativement stables, en comparaison des énergies fossiles habituellement utilisées.
Leur utilisation, à plus de 50%, permet de mieux maîtriser l'évolution de la facture de chauffage et d'eau chaude sanitaire, en :

  • s'affranchissant partiellement de la volatilité du prix des combustibles fossiles ;
  • limitant l'impact croissant de la fiscalité carbone appliquée aux énergies (taxes) ;
  • faisant bénéficier à l'abonné d'une TVA réduite à 5,5% sur l'ensemble de la facture.

Comprendre sa facture

Pour l'abonné, il y a deux factures : une pour le réseau primaire, une pour le réseau secondaire.
Pour les logements collectifs, le coût total de ces charges globales est réparti entre chaque usager par le syndic ou le bailleur, sous la forme d'appels de charges réguliers.

Réseau primaire

Propriété de Rennes Métropole, avec une facturation de Rennes Métropole ou de son exploitant.
Le réseau primaire distribue la chaleur de la centrale de production jusqu'à des sous-stations (les points de livraison chez les abonnés), situées au pied des bâtiments.
La facture mensuelle pour le réseau primaire comprend :

  • une part variable selon l'énergie consommée par chaque abonné, appelé R1 sur la facture, qui couvre l'achat des énergies utilisées ;
  • une part fixe, l'abonnement, répartie entre les abonnés, appelé R2 sur la facture. Elle couvre notamment l'entretien et la maintenance des installations, le renouvellement programmé des équipements et certains investissements, comme la modernisation et la mise en conformité des installations.

Réseau secondaire

Propriété de l'abonné ; facturation de l'exploitant privé.
Le réseau secondaire distribue chauffage et eau chaude sanitaire de la sous-station jusqu'aux logements.
Le coût varie selon les contrats. Il comprend généralement deux éléments :

  • l'entretien et la maintenance des installations ;
  • le renouvellement programmé des équipements.

A noter

En cas de litige portant sur votre contrat de consommation pour le réseau primaire, si votre réclamation écrite n'a pas fait l'objet d'une réponse satisfaisante de notre part dans un délai de deux mois, nous vous informons que vous pouvez saisir gratuitement le médiateur national de l'énergie, via le site internet energie-mediateur.fr, ou par courrier « Le médiateur national de l'énergie – Libre réponse n°59252 – 75 443 PARIS Cedex 09 », ou via la plateforme de règlement des litiges en ligne https://www.sollen.fr/login
Ce recours à la médiation ne fait pas obstacle à la possibilité de saisir la justice à tout moment.

En savoir plus