Les Bars en Trans payent leur tournée... de live

Sport et culture

Pendant que les Trans Musicales battent leur plein, les Bars en Trans vident les verres tout en remplissant l’atmosphère du parfum de nouveauté de la scène émergente : 130 groupes environ, un programme malabar à consommer sans modération.

Des bars à la chapelle du conservatoire, 130 groupes vont prendre la ville d'assaut pendant 4 jours
Des bars à la chapelle du conservatoire, 130 groupes vont prendre la ville d'assaut pendant 4 jours (Nicolas Joubard)

Rodez, Orléans, Fontainebleau… Ces bleds n’ont pas forcément la réputation d’être des bastions du rock’n’roll, et pourtant, la province ne reste jamais en rade quant il s’agit d’arroser l’Hexagone de promesses musicales.

De Lille à Paris en passant par Rennes, le festival Bars en Trans nous dessine chaque année à main levée une magnifique carte de France, et réalise au passage une photographie fidèle de la scène émergente. Avec 130 groupes à l’affiche, répartis dans 15 lieux et une dizaine de troquets, la programmation de cette nouvelle tournée des grands ducs est pour le moins gargantuesque.

Un concert de drum'n'brasse à la piscine Saint-George avec les Gérards, ça vous tente ?
Un concert de drum'n'brasse à la piscine Saint-George avec les Gérards, ça vous tente ? (DR)

Au menu : des cocktails pop, rock, hip-hop ou électro à consommer sans modération ; une journée entière concoctée avec la complicité des Tombées de la Nuit ; une Rap session et un BPM contest ; sans oublier Welcome, festival dans le festival ouvrant une lucarne sur les musiques d’ailleurs… La programmation donne envie de se mouiller, surtout quand les Gérards invitent le public à la piscine Saint-George, ou que le duo de DJ Barbes et Velours propose une plage musicale électro au bassin nordique.

Si la réputation des Rennais François Audrain et Colorado n’est plus à faire, nombre de nouveaux noms ne devraient pas manquer de chatouiller les oreilles sensibles d’un public averti pour la première fois. Mais la palme de la nouveauté revient sans aucun doute à des dinosaures sur le retour : The Married Monk, groupe légendaire fondé à Rennes en 1993,  et The Flying Padovanis, également créé dans la capitale de Bretagne, dans les années 1980, par l'ancien guitariste de The Police. « Message in a bottle », un joli slogan pour les Bars en Trans et une façon de rappeler que le baromètre des musiques hexagonales nous annonce un anticyclone des accords sur Rennes pour début décembre.

Jean-Baptiste Gandon 

Brève de comptoir

Quoi ? Bars en Trans, 130 groupes en émergence venus des quatre coins de l'Hexagone

Quand ? En même temps que les Trans Musicales, les 6, 7, 8 et 9 décembre 

Où ? Dans 15 lieux et une dizaine de bars, sans oublier deux piscines

Pour aller plus loin : écoutez la playlist !