Le MeM, un Magic Mirror au bord de l’eau !

Sport et culture

Mythos a installé son chapiteau à demeure sur les berges de la Vilaine, à la Piverdière. Pour le public, la promesse de belles soirées d'été, avec des concerts, et l'ouverture quotidienne d'une guinguette !

On aime Mythos pour ses concerts, ses spectacles, les pelouses du Thabor mais aussi son étonnant chapiteau à miroirs, dorures, tentures rouges et parquet de bois. Le Magic Mirror est l’âme du festival. Le 29 mai, ce même chapiteau a été inauguré à la Piverdière, derrière les terrains d’entraînement du Stade Rennais.
Implanté sur 7 400 m² de prairie, les pieds dans l’eau, le MeM regroupe sur un seul site le fameux Magic Mirror augmenté d’un espace d’accueil plus confortable, un kiosque et une guinguette en entrée libre, ouverte chaque jour (11h-22h) d’avril à septembre avec un bar et un espace restauration dont la carte est signée du chef étoilé Julien Lemarié, à la tête du restaurant IMA.

Une soirée au MeM

Esprit guinguette

Aux manettes de Mythos, le centre de production des paroles contemporaines (CPPC) en rêvait depuis longtemps. « Les festivaliers nous le réclament à chaque édition, explique Maël Le Goff, le directeur artistique. Rennes nous semblait manquer d’un lieu culturel singulier, ouvert et convivial où l’on pourrait à la fois voir des concerts, des spectacles, des expos, faire la fête, pique-niquer ou se balader en famille ».
D’une jauge de 1 500 places debout, le MeM complète la programmation de l’Aire Libre et de Mythos. « Mais il est aussi ouvert à toutes les propositions des associations, des festivals, des producteurs de spectacle du territoire ». L’endroit peut aussi être réservé pour des événements privés et des séminaires d’entreprise. Le MeM, donc, mais différent. 

100 % privé

Financé exclusivement sur des fonds privés grâce au mécénat, le MeM a vu le jour sur un terrain loué à la Ville de Rennes pour une durée de 43 mois - celle du permis de construire précaire. Associée à une quinzaine de partenaires sous la forme d’une société anonyme, le CPPC investit 1,5 M€ dont 750 000 € pour l’achat du seul chapiteau auquel on accède en voiture (350 places de parking), à pied, à vélo en longeant le chemin de halage, en bus et bientôt en métro jusqu’à Cleunay.

Le 8 juin, c’est le festival électro Big Love qui aura l’honneur d’étrenner officiellement le nouveau spot culturel rennais !

Olivier Brovelli

Le Bacchus déménage

Logé au centre-ville depuis 25 ans, le café-théâtre va quitter la rue de la Parcheminerie pour les quais de la Vilaine en novembre. Il s’installera sur l'îlot de l'Octroi, à l’extrémité du mail François-Mitterrand, au pied d’un ensemble architectural de 135 logements avec terrasses plantées à tous les étages. Orientée sud sur un parvis piéton, la façade vitrée de 90 m² sera habillée de bardeaux d’écailles de bois. Complétée par un bar-restaurant avec terrasse, la salle de spectacle passera de 50 à 136 places. De quoi accueillir les humoristes et le public dans d’excellentes conditions de confort avec vue imprenable la Vilaine.