Le contrat de ville

La salle Guy Ropartz, dans le quartier Maurepas
À l'image de la salle Guy-Ropartz, l'implantation d'équipements publics dans les quartiers prioritaires est un levier essentiel du Contrat de ville (D.Gouray.)

Créé en 2015 en remplacement du Contrat urbain de cohésion sociale, le Contrat de ville inclut notamment le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Co-signé la même année par l’État, la ville de Rennes et Rennes Métropole, le document engage pour 5 ans (2015-2020) les collectivités locales dans un vaste programme conjuguant la cohésion sociale, la qualité de vie et le renouvellement urbain.

groupe de personnes

31 000 Rennais concernés par le renouvellement urbain

Source : CCAS
sacs d'argent

400 M€ pour le renouvellement urbain d'ici 2025

Source : CCAS
carte

5 territoires prioritaires dans le cadre du Contrat de ville

Source : CCAS

Améliorer la vie quotidienne et réduire les écarts de développement

L’OBJECTIF - Poursuivre l’amélioration de la vie quotidienne des habitants dans les quartiers prioritaires (Maurepas, Le Blosne, Villejean, Bréquigny-Champs Manceaux-Les Clôteaux et Cleunay) et réduire les écarts de développements entre ces territoires et ceux qui les entourent.

Le contrat de ville s’articule autour de trois piliers : la cohésion sociale, la qualité de vie et le renouvellement urbain, l’emploi et le développement économique. Il se traduit par une série d’actions dans les quartiers : Maurepas (Le Gast et Gros-Chêne) et le Blosne sont au cœur de cet ambitieux programme de requalification urbaine.

Rennes Métropole est depuis longtemps un site préfigurateur et exemplaire dans la politique de la ville. Il s’agit de l’un des lieux où nous avons voulu mettre en place en avant-première le contrat de ville

Patrick Kanner, ancien ministre de la Ville

Six plans d'action territoriaux

Leviers essentiels du Contrat de ville, des Plans d’Action Territoriaux ont été imaginés pour décliner les enjeux et les objectifs avec les habitants, les acteurs locaux et les signataires.

La territorialisation dans les quartiers des orientations stratégiques est une nouveauté du Contrat de ville. La formalisation des PAT permet de faciliter le passage de l’institutionnel à l’opérationnel en offrant des espaces de mise en synergie.

Six plans d’Action Territoriaux ont été définis à Maurepas, Cleunay, Villejean, Le Blosne, Bréquigny et Saint-Jacques-de-la-Lande.

Les enseignements du premier rapport annuel (2016-2017)

Ce rapport dresse un bilan d’étape important sur la situation des quartiers prioritaires et sur les avancées des actions menées. Quelques exemples notables :

L’installation du conseil citoyen
Le conseil citoyen a officiellement été installé en mars 2017, avec une implication forte dans les réunions du contrat de ville, le projet de renouvellement urbain et la conférence intercommunale de logement. Les conseillers citoyens ont élaboré un plan de formation ambitieux. Il comprend 39 membres : 16 habitants et 23 acteurs locaux.

Le soutien aux projets associatifs
187 projets déposés et 144 financés
Financement : 1,4 M€
Thématique principale : cohésion sociale

Une charte pour l’apprentissage du français
Dans le cadre de la cohésion sociale, la Ville de Rennes et Rennes Métropole travaillent à la mise en cohérence des parcours d’apprentissage linguistique des publics étrangers. Une plate-forme d’évaluation et d’orientation linguistique, pilotée par l’association Langue & communication, a été mise en place en 2016. Sa vocation : accueillir, évaluer et construire un parcours d’apprentissage avec les personnes souhaitant apprendre le français, d’une part, et assurer la fonction de centre de ressources pour les structures partenaires, d’autre part. Dans le prolongement de ce dispositif, en 2017, seize associations partenaires ont ratifié la première Charte d’engagement à la démarche de coordination des actions de l’apprentissage linguistique.

En 2017, la plate-forme a évalué et orienté :
776 personnes : 54 % de femmes, 46 % d’hommes
70 % âgées de 25 à 49 ans
92 nationalités

 

Le Contrat de ville en chiffres

L'exemple du quartier Maurepas

Le secteur de Maurepas, peu éloigné du centre-ville, connait cependant un important phénomène d'isolement : avec près de 9 000 habitants dont plus de la moitié vivent seuls, souvent avec de faibles ressources, le quartier de Maurepas a besoin d'être mieux relié au reste de la ville. Le parc social y est le plus ancien de Rennes (années 1950).

Le projet de rénovation urbaine du quartier : il s'articule autour des futures stations de métro, de la requalification des espaces publics et de la proximité avec le grand parc de loisirs des Gayeulles. Le projet concernant Maurepas porte sur deux secteurs distincts : le Gast, au nord, et le Gros Chêne, au sud.

Le Gast - L'arrivée de la 2ème ligne du métro en 2020, la construction de nouveaux équipements publics (espace social commun, salle de théâtre...) et d'un nouvel espace public bordant un pôle commercial reconfiguré (actuel centre commercial du Gast), complèteront la construction de 1400 logements, 12 000 m2 de bureaux et 1000 m2 de locaux réservés à l'artisanat. L'objectif est de renforcer l'attractivité du quartier, de l'ouvrir à de nouveaux habitants et d'y redynamiser l'offre d'animation culturelle et les activités sociales, tertiaires et commerciales.

Gros Chêne - La requalification du secteur du Gros Chêne passera elle aussi par la ligne b du métro : autour de la future station, le projet fait la part belle à la reconquête des espaces publics et à la qualité de vie qu'offrira le quartier. Favoriser la vie associative, soutenir l'emploi à travers des initiatives nouvelles (clauses d'insertion renforcées, chantiers-ateliers...), création de surfaces commerciales, construction de nouveaux logements avec des formes urbaines plus variées... la qualité de vie des habitants est au cœur du projet.

Maurepas en chiffres

Au cœur du Blosne

Connu comme la plus grande "Zup" de Bretagne, le Blosne compte plus de 15 000 habitants et concentre 13 % du parc social de la Ville de Rennes. Fruit de l'urbanisme des années 1970, le quartier est constitué d'une succession d'ilots de logements ("unités de voisinage") entre lesquels l'espace public est majoritairement dédié à la circulation ou au stationnement.

Le Projet Urbain du Blosne Est - Dans la continuité de la dynamique amorcée par l'arrivée du métro dans le quartier, en 2002, le projet urbain vise à redonner au Blosne sa place dans la ville. L'implantation d'équipements publics (Conservatoire à rayonnement régional) et de services au cœur du Blosne, avec une requalification de l'offre commerciale et économique au profit des habitants, donneront une vraie centralité au quartier.

Le Blosne en chiffres

• 15 000 habitants
• 13 % du parc social de la ville
• Un quartier issu de l’urbanisme des années 1970

Spectacle en plein air dans le quartier du Blosne dans le cadre du festival Agitato
Avec 15 000 habitants recensés, le Blosne est connu comme la plus grande "zup" de Bretagne (D.Gouray)

Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU)

Plusieurs quartiers Rennais bénéficient du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), financé par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Consultez les différents programmes ici

Des subventions pour les projets associatifs

Véritables partenaires du Contrat de ville, les associations intervenant en direction des quartiers prioritaires de la Métropole rennaise peuvent bénéficier de subventions dans le cadre de leurs projets de développement social, urbain, ou économique.

Pour mémoire, le Contrat de ville signé pour 5 ans en 2015 a retenu 4 axes transversaux : la jeunesse, la lutte contre les discriminations, l’égalité homme-femme, l’histoire de l’immigration et la mémoire des quartiers populaires. Ces derniers doivent guider les orientations stratégiques relatives au trois piliers que sont : la cohésion sociale ; l’emploi, la formation et le développement économique ; l’aménagement et le cadre de vie.

Vous désirez :

- remplir le dossier de demande de subventions (lien en bas de page)

- renseigner le dossier bilan

- télécharger la Lettre d'information 2019 à l'intention des associations partenaires du Contrat de ville