La renaissance du Palais du commerce

Logement et urbanisme
Le projet du palais du commerce
Le projet du palais du commerce (© Frey / MVRDV)

Des enseignes commerciales inédites, un hôtel, des restaurants, l’école du cuisinier Thierry Marx, une extension, une nouvelle place piétonne côté rue du Pré-Botté… Le projet de transformation du Palais du commerce, monument emblématique du centre-ville de Rennes, a été dévoilé, mardi 5 février 2019, par la maire de Rennes et le directeur de Poste Immo.

Il y a presque un an, la Ville de Rennes et Poste Immo, filiale immobilière du groupe La Poste, lançaient un appel à projets international pour transformer le Palais du Commerce : le bâtiment historique de La Poste, construit à  la fin du XIXe siècle place de la République, à Rennes. Ce mardi 5 février 2019 avait lieu le second tour du jury, qui devait choisir entre trois candidats. À l’unanimité, c’est le projet porté par le groupement Frey et Engie Avenue, associé aux architectes néerlandais MVRDV et au français Bernard Desmoulin, baptisé « Renaissance », qui a été retenu.

La jonction entre le nord et le sud

« Le Palais du commerce est un bâtiment emblématique de Rennes. Aux côtés du groupe La Poste, nous avons souhaité le réinventer, ouvrir ses portes aux habitants et en faire une locomotive commerciale pour le centre-ville », a déclaré la maire, Nathalie Appéré.
Autre volonté forte : ouvrir le bâtiment vers le sud. La rue du Pré-Botté deviendra ainsi une place piétonne. 

Une extension

Autre grand point fort du projet : la construction d’une extension à l’est du palais, là où se trouvent actuellement les arrêts de bus. Elle sera reliée au bâtiment par une grande verrière. « Cette extension sera en ossature bois. Elle reprendra les codes du bâtiment ancien, avec la même hauteur que les toits et la même forme », précise Rémi Feredj, directeur général de Poste immo.
Quid des bus alors ? « Le plan de circulation va être modifié avec l’arrivée de la seconde ligne de métro, explique la maire. Des études sont actuellement en cours sur l’évolution de l’axe est-ouest… Ce qui est certain, c’est qu’il restera des transports en commun sur la partie nord des quais. »

Lego et Décathlon city

Le Palais du commerce n’en avait jusqu’à présent que le nom. Il va donc trouver une fonction commerciale avec l’arrivée de plusieurs enseignes « attractives », qui ne sont pas encore présentes dans le grand ouest. Citons le magasin d’ameublement AM PM (marque La Redoute), de vêtements Citadium, de sport Décathlon city et, sous un cube de verre « comme la pyramide du Louvre », à l’ouest du bâtiment, un concept innovant porté par la marque Lego (espace de loisir, musée…).
Au programme également : un hôtel de la chaîne Marriott, un restaurant sous la coupole, une salle de boxe, un bar panoramique… En tout, une vingtaine d’enseignes. Le café de la Paix resterait, avec une terrasse qui déménagerait vers le sud, côté Pré-Botté.
Autre projet original : l’installation dans le bâtiment de l’école de formation du cuisinier iconoclaste Thierry Marx. Le concept : des formations gratuites visant les personnes éloignées de l'emploi. 

La Poste reste

La Poste, propriétaire et exploitant historique de l’immeuble, restera présente avec un bureau de poste, une conciergerie numérique et de nouveaux services, dans le domaine de la logistique urbaine. « Nous allons également ouvrir des espaces de co-working », explique Rémi Feredj.

La Poste Immo, propriétaire du bâtiment, restera partenaire du groupe Frey, principal promoteur et investisseur. « Nous recherchons un troisième partenaire, je pense qu’il n’y aura pas de problème pour en trouver », conclut Rémy Feredj, qui espère pouvoir déposer le permis de construire d’ici à 2 ans. 
Le coût de cette transformation du Palais du commerce est évalué à 80 millions d’euros. Il s’agit d’une opération privée, la Ville n’investissant que pour les aménagements des espaces publics. 

La Vilaine découverte ?

Dans son projet, l’équipe lauréate montre une Vilaine découverte, où vogue une péniche et où se prélassent les passants, sur des gradins descendant vers le bord de l’eau. Une vision d’avenir ? « Je veux être claire, insiste la maire de Rennes, il s’agit seulement d’une suggestion. Il n’y a rien de contractuel, ce n’est pas dans le périmètre du projet. » Mais d’ajouter cependant : « Dans le cadre de notre réflexion sur le centre-ville Rennes 2030, la place de l’eau est un sujet qui est souvent revenu. À titre personnel, je trouve qu’il s’agit d’une image séduisante et sacrément intéressante. »

Vue du bâtiment depuis le quai nord. "Une idée intéressante"
Vue du bâtiment depuis le quai nord. "Une idée intéressante" (© Frey / MVRDV)