Discrimination : ce n'est pas une fatalité !

Santé et social

Son sexe, son genre, son origine, sa situation de handicap, son adresse... les raisons de se sentir discriminé sont multiples et variées. En prendre conscience, c’est déjà faire un premier pas pour les refuser. C’est l’un des objectifs des États généraux de l’égalité qui se tiennent actuellement à Rennes. Des espaces d'expression et des cafés égalité sont ouverts à tous.

À Rennes, jusqu'au mois de juin 2022, se tiennent les États généraux de l’égalité. Kesako ? Un temps de parole, de réflexion, de partage autour des discriminations, qu’elles soient liées aux origines, au sexe, à l’âge...
La Ville a souhaité engager cette démarche pour que tous les habitants puissent être associés à l’actualisation du plan d’actions pour lutter contre. Il s’agit de prendre en considération les discriminations dont 74 % des personnes interrogées se sentent victimes, selon une enquête réalisée localement en 2019.
La démarche permettra d’écrire un plan de lutte contre ces discriminations pour Rennes, et de renouveler les comités consultatifs « Égalité femmes-hommes », et « Rennes au pluriel pour l’égalité, contre le racisme et les discriminations. » Constitués de citoyens qui peuvent être engagés par ailleurs dans des associations, ces comités sont des lieux d’expression et de réflexion pour préciser les politiques publiques menées par la Ville.

Pourquoi parler de discriminations ? Comment alerter ?

Pour démarrer ces États généraux, des espaces d’écoute et des cafés de l’égalité vont être organisés. Avec la volonté de laisser la population s’exprimer et d’aider à trouver des solutions pour déconstruire les préjugés et les croyances, mieux prévenir et mieux soutenir... Et pour finir, rendez-vous est déjà donné les 25 et 26 juin, avec un temps de sensibilisation, et de réflexion créative et collective

Des cafés égalité

 

  • 12 mai : "Les discriminations racontées par les Jeunes", de 18h à 20h au 4Bis, avec l'association Point Barre.
  • 24 mai : "Observer les discriminations sur un territoire" de 18h30 à 20h30 au Café des Champs Libres avec la ville de Villeurbanne
  • 1er juin : "Lever les freins à l'insertion des femmes après les violences conjugales" à 15h30 au Jeu de Paume avec l'ASFAD
  • 14 juin 18h30 à 20h30, "Quels outils pour aborder les discriminations avec les enfants" avec l'association ASTU, association citoyenne interculturelle de Strasbourg
 
 

Et d'espaces d'expression

  • 12 mai de 17h30 à 19 h30 : Les ateliers d'expression au féminin, salle de l'ESS Cargo, Université Rennes 2
  • 24 mai matin : Place des droits à Maurepas (marché Place Lucie Aubrac) "discriminations dans la consommation" par la mission Égalité
  • 24 mai après-midi : Place des droits au Blosne devant l'ESC "discriminations dans l'accès au logement/ discrimination liées au situations familiales" par la mission Égalité
  • 25 mai : Place des droits, journée entière devant le 4 bis "discriminations vécues par les jeunes"  
  • 28 mai de 15h à 23 h Espace expression sincère Life, promotion du podcast "Sincère life" autour de la masculinité et ce que le patriarcat produit chez les hommes. À la ferme de Quincé. Organisé par des jeunes en services civiques à Unis-Cité et ESS Cargo.
  • 22 juin : tablée féministe de 11h à 18 h sur la dalle de Villejean ; atelier d'expression sur "les discriminations liées au genre et au sexe", par ESS CARGO