Des trambus pour prolonger les lignes de métro en 2030 ?

Transports
à la station de métro Poterie
Quel transports en site propre au-delà de la station de la rocade ? (R. Volante)

Des études comparant différents modes de transports pour prolonger les lignes du métro ont démontré l’intérêt des trambus, qui pourraient circuler à l’horizon 2030-2035, au-delà de la rocade, dans la métropole rennaise. 

C’est l’une des actions inscrites dans le projet de Plan de déplacements urbains (PDU) : étudier l'opportunité de prolonger les lignes a et b de métro par des transports en commun en site propre, au-delà de la rocade. Il s'agit de se projeter à l’horizon 2030, après la mise en service de la ligne b du métro et les travaux d’augmentation de la capacité prévus sur la ligne a. La collectivité anticipe l’augmentation de la population et de la fréquentation du réseau Star (bus + métro). 

Vers Bruz, Chantepie et Thorigné-Fouillard

Les études, réalisées au premier semestre 2019, ont porté sur trois secteurs :
-    Le secteur sud-ouest : extension à partir du terminus Saint-Jacques- Gaîté (ligne b) jusqu’à Bruz Gare
-    Le secteur sud-est : extension à partir du terminus La Poterie (ligne a) jusqu’à Chantepie – Rives du Blosne
-    Le secteur nord-est : extension à partir du terminus Cesson-ViaSilva (ligne b) jusqu’à Thorigné-Fouillard.

L’absence de continuité urbaine vers le nord et le nord-ouest n’étant pas compatible avec une extension d'un mode lourd en site propre, ce secteur n’a pas été intégré dans ces premières études d’opportunité.

Trois modes ont été comparés, selon les secteurs : prolongement du métro, bus à haut niveau de service ou trambus, et… téléphérique. Le mode tramway n’a pas été retenu car les longueurs de ligne sont trop modestes pour réinvestir dans un nouveau système aussi structurant. 

Le trambus en tête

Pour chaque secteur, en fonction des modes étudiés, plusieurs critères ont été pris en compte, dont le gain de temps de parcours, la population desservie, le coût d’investissement et les délais de réalisation. 
Les scénarios basés sur le trambus – un bus de grand confort circulant en voie réservée – sont les plus pertinents, en termes de qualité de desserte, de coût d’investissement et de délais de réalisation (entre 7 à 9 ans) sur les 3 quadrants étudiés. 

Des études complémentaires de faisabilité vont être engagées pour préciser les tracés et les conditions de réalisation des trois lignes en trambus. Y sera ajoutée une première étude d'opportunité pour une ligne de trambus entre le quartier Beauregard à Rennes et Saint-Grégoire. 

Après avoir partagé les résultats de cette étude en conférence des maires à deux reprises ces derniers mois, les conseillers métropolitains étaient invités, ce jeudi 14 novembre 2019, à prendre connaissance des conclusions de l'étude en conseil métropolitain.