Consommer autrement

Achat dans un commerce avec provisions en vrac
Acheter ses provisions en vrac, une bonne façon de réduire les déchets (R.Volante)

Réduire ses déchets, c'est éviter de dépenser de l'énergie pour éliminer des matériaux parfois polluants. Des économies pour la planète, mais aussi pour le porte-monnaie de chacun. La preuve avec quelques exemples…

Je passe au vrac

Près de 2 900 emballages ménagers sont jetés chaque seconde en France, soit 91 milliards et 4,7 millions de tonnes d'emballages par an. Les emballages représentent toujours une part trop importante de notre poubelle. C’est 50% en volume et 30% en poids des millions de tonnes d’ordures ménagères produites chaque année par les Français.

Le vrac vous permet d’acheter le produit de votre choix dans la quantité de votre choix, c'est moins de gaspillage, moins d'emballages et plus d'économie.

Ainsi, préférez un sac en tissu réutilisable plutôt qu'un sac plastique jetable pour les fruits et légumes; faites vos courses avec des boîtes réutilisables chez le boucher et, chez le boulanger, n'hésitez pas à refuser le supplément papier. 
 

J'évite le gaspillage alimentaire

Chaque année, on jette 10 millions de tonnes de produits alimentaires rien qu’en France. C’est 1,8 milliard de tonnes dans le monde, soit 1/3 des aliments que nous produisons.

Les pertes et gaspillages au stade de la consommation représentent environ 108 € par an et par personne et s’élèvent à 240 € par an et par personne si l’on considère l’ensemble des pertes et gaspillages générés tout au long de la chaîne.

Et rien ne sert de jeter quand on peut re-mijoter ! Penser à faire une liste de courses et à planifier ses repas pour n'acheter que le nécessaire et en quantité adaptée ! 
 

J'évite le "jetable" je préfère le réutilisable

J'évite les compotes en gourde jetable

Plus de 50 000 tonnes de compotes en gourdes jetables sont vendues en France chaque année, pour un coût pouvant aller jusqu'à 270 € par enfant !

Pour le goûter des enfants, l’alternative possible reste de fabriquer sa compote de pommes maison environ 115€ par an et par enfant. Où pourquoi pas, les remplacer par un fruit de saison, riche en fibres et en vitamines (naturelles)…

Je me démaquille sans coton

25,4 millions de tonnes de coton sont produits chaque année dans le monde, soit environ 820 kilos par seconde. 
On consomme en moyenne 2 190 cotons par an, soit 20 paquets de 110 cotons pour un budget moyen de 52€.

Les carrés lavables sont présentés comme une bonne alternative aux cotons démaquillants jetables. Ils sont proposés en plusieurs matières (bambou, eucalyptus, coton bio) et sont adaptés à l’épiderme fragile de la peau. On peut les utiliser plusieurs fois en les nettoyants avec un peu de savon. Intégrés à l’une de vos machines, on peut considérer qu'il n'y a pas (ou peu) d’impact environnemental lié à leur utilisation quotidienne.
Et pour encore plus d’économies… pourquoi pas les fabriquer vous-même ?

Je passe à la gourde

Chaque année, 89 milliards de litres d’eau en bouteille sont consommées dans le monde. Pour cela l’industrie de l’eau utilise 1,5 million de tonnes de plastiques et seule une bouteille  sur cinq est aujourd’hui recyclée. 

En France, on estime que l’eau en bouteille parcourrait en moyenne 300 km avant d’être consommée.
L’eau en bouteille est 100 à 300 fois plus chère que l’eau du robinet, d’ailleurs 80% de son coût est dû à son emballage. Quant à l’eau du robinet, le prix du mètre cube est en moyenne de 3€ soit  0,003€ le litre.
 

Je fabrique moi-même mes produits d'entretien

Les produits ménagers sont nocifs pour la santé et l’environnement. Au-delà de l’impact lié au rejet de ces produits toxiques dans l’environnement, adopter un mode de consommation plus naturel est une véritable économie pour les ressources de la planète. Plus d’eau de Javel, de blocs WC, de lingettes ou de vaporisateurs inutiles… Ce sont des dizaines de bidons en plastique, pulvérisateurs, bombes en spray et lingettes en tout genre économisées chaque année.

Ces déchets, que vous ne produirez pas, c’est également moins de pollution liée à la consommation de pétrole pour fabriquer ces plastiques, les recycler (transport, séparation, broyage, lavage, régénération, moulage…) les incinérer ou procéder à leur enfouissement.
Du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et du savon noir, voici les quelques produits qui composeront désormais votre nouvelle droguerie, au total vous économiserez plus de la moitié de ce que peut être votre budget actuel.
 

"les-petits-conseils-savants.fr" ont tout calculé