A Bréquigny et au Landry, les habitants invités à consommer l'électricité solaire du quartier

Innovation et recherche
Les premiers kilowattheures seront produits sur les toits de l'école Jacques-Prévert dès le début d'année prochaine
Les premiers kilowattheures seront produits sur les toits de l'école Jacques-Prévert dès le début d'année prochaine. Des panneaux photovoltaïques y seront bientôt posés. (Didier Gouray)

Produire de l'électricité solaire sur les toits du quartier et la faire consommer par des équipements publics et des habitants vivant à proximité.  Ce sera bientôt une réalité à Bréquigny et  au Landry-Francisco-Ferrer à Rennes.

L'essentiel à retenir

  • Deux centrales solaires vont être implantées progressivement sur des toits de bâtiments publics et de logements privés dans les quartiers rennais de Bréquigny et du Landry-Francisco-Ferrer à Rennes.
  • L'électricité produite sera directement consommée dans ces deux quartiers par des équipements publics et des particuliers.
  • Les habitants pourront s'impliquer de différents manières dans ces deux centrales solaires de quartiers.

On appelle ça une "boucle locale d'autoconsommation collective". Dit plus simplement, il s'agit de se regrouper pour produire et/ou consommer près de chez soi de l'électricité solaire. La Ciren (Coopérative citoyenne de l'énergie renouvelable) porte deux projets de ce type dans les quartiers sud de Rennes, avec la volonté d'y associer des partenaires publics et des habitants. 

Ces deux boucles verront le jour à Bréquigny et au Landry-Francisco-Ferrer à Rennes où des panneaux photovoltaïques seront posés sur des bâtiments publics et des immeubles HLM. Mais aussi sur les toits de particuliers qui souhaiteront intégrer ces centrales solaires de quartiers. 

Premiers KWh à l'école Prévert 

Leur mise en route se fera de façon progressive courant 2022. Les premiers kilowattheures seront produits sur l'école Jacques-Prévert, après l'installation cet été de quelques centaines de mètres carrés de panneaux sur ce bâtiment municipal. L'électricité solaire sera consommée par l'école en journée, les habitants reliés à ce réseau de quartier prendront le relais le soir et le week-end. 

D'autres sites rejoindront progressivement les boucles de Bréquigny et du Landry-Francisco-Ferrer : des immeubles HLM du bailleur Neotoa au Landrel et à Torigné, des écoles de la Ville de Rennes comme Oscar-Leroux et Clémenceau… Sans oublier les toits d'une demi-douzaine de particuliers qui sont déjà sur les rangs.

Alimenter l'équivalent de 150 foyers

Au final, les deux boucles ambitionnent de produire l'équivalent de la consommation électrique de 150 foyers, pour un investissement maximal de 850.000€. Le projet, baptisé Éclairs, sera partiellement financé par la Région et l'Europe. Mais aussi par les habitants.

Ces derniers pourront s'impliquer à différents niveaux dans ces centrales solaires de quartiers: en achetant l'électricité produite près de chez eux (tout en gardant leur abonnement principal), en préachetant des kilowattheures; en devenant eux-mêmes producteurs; ou encore en investissant dans des panneaux photovoltaïques avec la Ciren, créée par l'association Energies en pays de Rennes. C'est cette coopérative qui créera et exploitera avec l'entreprise Cohérence Energies ces deux réseaux de production électrique d'hyper proximité.
Vincent Ménard 

 

Sources et ressources