Au Fourneau, 140 repas pour les sans logis

Santé et social

Les gens de la rue le surnomment « Le Fourneau ». Le restaurant social Leperdit, établissement du CCAS de la Ville de Rennes, qui sert environ 140 repas par jour à des personnes sans logement et propose des paniers repas à emporter pour les familles, vient d’être entièrement rénové et a rouvert ses portes le 19 novembre 2018.
 

Il est 11h du matin et déjà le « Fourneau » comme le surnomme les gens de la rue, fonctionne à plein régime. Et pour cause : ce restaurant social situé à Cleunay vient de rouvrir ses portes après avoir été rénové de fond en comble. Trois cuisinières s’activent dans la cuisine flambant neuve pour servir la centaine de repas quotidiens. Dans la queue qui s’allonge : beaucoup d’hommes et quelques femmes qui, pour la plupart, ont passé la nuit dehors. Ali, 31 ans, est arrivé de Côte d’Ivoire il y a un mois et demi. Il a pu dormir la nuit dernière au 115 et vient se restaurer au Fourneau. « C’est un bon lieu, ça fait du bien d’être là. Si je loupe ici, je dois attendre le lendemain pour manger » explique t-il, la mine fatiguée. 
 

Le restaurant social Leperdit a réouvert aprés rénovation.
Le restaurant social Leperdit a réouvert aprés rénovation. (A.C. Esteve)

Se restaurer et s'orienter

Les personnes qui fréquentent Le Fourneau souffrent parfois de pathologies ou d’addiction. Certains sortent de détention, d’autres sont demandeurs d’asile. Tous partagent un point commun : " ils viennent ici car ils ont faim et sont sans logement. Le Fourneau est un lieu sécurisant  et chaleureux pour répondre à leurs demandes ", raconte Jean-François Perrin, le responsable de ce restaurant pas comme les autres. 

Certains des convives mangent seuls, les yeux rivés sur leur téléphone portable, d’autres discutent en groupe. Au frigo sont aussi entreposés une trentaine de plats à emporter pour des familles ou des personnes actuellement en rendez-vous avec Florence, l’assistante sociale ou Stanislas, l’éducateur spécialisé. 

 "Les anciens locaux ne pouvaient plus répondre aux objectifs de ce restaurant social explique Jean-François Perrin. On était à saturation : nous avions seulement un bureau de 9m2 pour recevoir les usagers et un minuscule espace pour les soins médicaux. Maintenant, nous avons plusieurs bureaux pour recevoir les personnes en toute confidentialité et un vrai espace de soin pour l’infirmière et les médecins qui viennent dans la semaine. » Des permanences de la Mission locale et de la CPAM, mais aussi des consultations juridiques, sont assurées chaque semaine au Fourneau.
Satisfaction côté cuisine aussi : " Depuis l’ouverture, on prend nos marques. On est beaucoup moins à l’étroit, on a du matériel plus ergonomique. On a aussi plus de stock grâce aux chambres froides. Maintenant, on va même pouvoir proposer à nouveau des soupes ", explique Myriam, la cuisinière.  

Le Fourneau, un restaurant social qui lutte contre l'exclusion et la précarité sur Rennes
Le Fourneau, un restaurant social qui lutte contre l'exclusion et la précarité sur Rennes (A.C. Esteve)

"On voulait que ce soit beau !"

Le restaurant n’avait pas cessé ses activités pendant les travaux et s'était déplacé dans un autre lieu pendant cette période. De retour à Cleunay, le restaurant retrouve ses habitués. "C’est bien maintenant, c’est beaucoup plus hygiénique ", s’enthousiasme Jordan, qui fréquente le Fourneau régulièrement. 

"Nous avons été vigilants sur la qualité de cette rénovation, renchérit Jean-François Perrin. On voulait que ce soit beau, notamment en choisissant du bardage bois. Il y a même des panneaux solaires ! Il faut de la qualité si l’on veut que ce lieu soit respecté".

Anna Quéré